Pour pouvoir mettre en oeuvre des programmes nationaux efficaces de prévention du gaspillage alimentaire et promouvoir la circularité dans la chaîne alimentaire, "nous devons savoir où, quoi, combien et pourquoi nous perdons des ressources alimentaires", selon le commissaire Jyrki Katainen, en charge de cette matière.

La méthodologie adoptée doit aider les États membres à quantifier le gaspillage à chaque étape de la chaîne. Ils devront mettre en place un cadre de surveillance, avec 2020 comme première année de référence, afin de fournir à la Commission les premières nouvelles données sur les niveaux de déchets alimentaires à la mi-2022.

Le futur Parlement européen ainsi que le Conseil (États membres) doivent encore valider la méthodologie.