Comment avez-vous lancé Kambukka?

Avec Bibo Brands, cela fait longtemps que nous fabriquons des gourdes. Nous étions, au début, le distributeur de Contigo, une marque américaine disponible en Europe et en Afrique. Nous avons travaillé pour eux pendant près de dix ans jusqu'au jour où le siège, situé aux Etats-Unis, a décidé de reprendre la totalité des droits de la société. Suite à ça, nous avons fondé Kambukka, notre propre label, et gardé nos plus fidèles acheteurs européens.

Comment se faire une place dans un marché si large?

Au départ, nous voulions bien évidemment créer un contenant pour limiter la consommation de bouteilles en plastique. Mais ce type d'entreprises se base soit sur l'esthétique, soit sur le fonctionnel. Nous avons tenté quelque chose de peu vu dans ce milieu en combinant les deux. Et la petite originalité supplémentaire, c'est l'appellation des produits. Les thermos ont des noms de montagnes célèbres et les gourdes de rivières ou de mers en Europe, référence au chaud et au froid.

Vous fabriquez donc également des thermos...

C'était la pièce principale de nos collections au commencement de notre société. Mais désormais, les gens ont changé de mode de vie. Ils veulent une meilleure santé, faire plus de sport, boire beaucoup d'eau... On s'est rapidement rendu compte que les consommateurs achetaient plus de gourdes que de thermos. Et finalement, maintenant, on a de quoi satisfaire tout le monde. En tout, on dispose de cinq modèles de couvercles: deux pour le café, trois pour l'eau.

Qu'est-ce que le brevet SnapClean dont disposeront peut-être bientôt vos produits?

La procédure est en cours pour le moment. Mais on espère l'obtenir rapidement. Cela consiste à simplement retirer le mécanisme de la bouteille en un seul geste pour qu'elle se démonte facilement et puisse être mise au lave-vaisselle. Tout cela afin que l'utilisateur puisse l'employer au quotidien.

© SDP