Parmi ceux-ci, l'institution belge nous encourageait à limiter notre consommation de bidoche transformée industriellement à 30 g par semaine, sachant que la moyenne actuelle en Belgique est de 50-60 g pour les femmes et 80-85 g pour les hommes... par jour. Je me suis donc dit qu'il était grand temps de prendre le taureau par les cornes - ou plutôt les carottes par les fanes - et d'enfin supprimer de mon assiette steaks hachés, saucisses et autres vilaines cochonnailles. Ni une, ni deux, je me suis emparée d'un livre de recettes veggie, version batch cooking (*). Le concept: préparer en 2 heures chrono maximum les repas de la semaine. On choisit un menu de saison 100% végétarien, on recopie la liste des courses proposée, on s'active le dimanche après-midi... Et on peut se reposer les pieds en éventail les jours suivants.

© FANNY BOUVRY

J'ai donc voulu vérifier par moi-même si on ne nous racontait pas de salades. Le shopping accompli, je me suis mise aux fourneaux, en famille, c'était plus rigolo. Premiers objectifs: cuire des poivrons et des patates douces au four, respectivement 30 minutes et 1h20. En parallèle, découper des bâtonnets de concombre, pendant que sur le feu étaient ébouillantées des lentilles vertes durant 25 minutes et frémissaient dans une poêle des poireaux émincés... Des actions à première vue élémentaires pour un cuisinier sans talent, mais qui combinées ont tout de suite pris une autre tournure. En quelques minutes, la séance de tambouille avec les kids a viré au "catch cooking", ma cuisine devenant un ring maculé d'épluchures et de petits cubes de légumes en tous genres. Nous avons même frôlé la fin des haricots quand l'eau de cuisson des lentilles est passée par-dessus bord alors que les poireaux voisins commençaient à cramer et que les minuteries se mettaient à hurler en choeur.

© FANNY BOUVRY

Heureusement, nous avions la pêche et quelques frayeurs plus tard, nous contemplions notre oeuvre végétale et colorée composée entre autres de cannellonis d'aubergines au gratin, d'un houmous et d'une soupe. Restait à tout empaqueter et caser dans le frigo façon Tetris, et arrêter le chrono: cela faisait 2h30 que nous travaillions à trois. Disqualifiés! Bilan du test: on s'est bien fendu la poire pendant les opérations, et tous les soirs qui ont suivi, on a eu la banane. Pour fêter ça, on a pris un petit apéro... accompagné de quelques tranches de saucisson. N'en prenez surtout pas de la graine.

(*) En 2h, je cuisine veggie pour toute la semaine, 80 repas, par Caroline Pessin, Hachette, 256 pages.