Les pailles ont, tout comme les coton-tiges, une vie très éphémère pour la pollution qu'elles occasionnent. Elles figurent dans le top 10 des articles les plus ramassés sur les plages.

L'interdiction votée cette semaine au parlement wallon porte aussi sur d'autres ustensiles essentiellement destinés à l'usage alimentaire tels que les gobelets, les tasses, les assiettes, les couverts en plastique,... Sont concernés par cette mesure: les événements culturels, sportifs, récréatifs, les cafétérias, les snacks, les restaurants, les bars,... mais tout un chacun à sa petite échelle peut aussi contribuer à la réduction de ces déchets, véritable fléau qui pollue les mers, les océans, les plages, les aliments, l'air et l'eau depuis près de 60 ans.

Quelles sont dès lors les alternatives possibles aux pailles en plastique ? La solution, qui n'est pas la moins démocratique est toute trouvée avec la paille en acier inoxydable, qui rencontre déjà son petit succès dans les bars et auprès des particuliers. À 9 euros les 4 pailles, elles représentent cependant un petit investissement mais l'effet chic est garanti dans un cocktail.

© https://kikkerland.com/products/rainbow-reusable-straws

Les fast-foods sont les champions de l'utilisation de pailles en plastique. À l'échelle mondiale, 3,2 milliards de pailles sont utilisées et jetées chaque année par l'industrie. Chez MacDonald's, on surfe sur la tendance en proposant aux clients du fast-food deux alternatives à la paille en plastique classique : une paille sans matière plastique et des gobelets sans pailles mais avec une forme de fermeture intégrée.

© https://www.amanvida.eu/fr/

Il existe par ailleurs des pailles en papier et en amidon compostables et biodégradables, ou encore, en bambou ou même et verre. Plus d'excuse donc pour suivre la vague écologique en sirotant un bon gin tonic!