Chez Leslie Winandy, la cuisine n'est pas un simple passe-temps mais une affaire de famille. Si elle ne se rappelle plus du premier plat qu'elle a réalisé, elle se souvient en revanche que, toute gamine déjà, elle préparait le petit-déjeuner de son papa. Et aujourd'hui, elle cuisine toujours avec le coeur. " Manger, c'est ce qu'il y a de plus beau ", dit-elle. Désormais, avec un mari à la comptabilité et un beau-frère spécialisé dans l'événementiel, la jeune femme gère d'une main de maître son affaire. Sa soeur, Maëlle, avec qui elle partage une relation très fusionnelle, s'occupe, quant à elle, de l'agenda. Mais c'est aussi sa meilleure conseillère. " Quand je m'emballe, elle me ramène les pieds sur terre ; c'est vraiment important de l'avoir auprès de moi ", insiste-t-elle.
...

Chez Leslie Winandy, la cuisine n'est pas un simple passe-temps mais une affaire de famille. Si elle ne se rappelle plus du premier plat qu'elle a réalisé, elle se souvient en revanche que, toute gamine déjà, elle préparait le petit-déjeuner de son papa. Et aujourd'hui, elle cuisine toujours avec le coeur. " Manger, c'est ce qu'il y a de plus beau ", dit-elle. Désormais, avec un mari à la comptabilité et un beau-frère spécialisé dans l'événementiel, la jeune femme gère d'une main de maître son affaire. Sa soeur, Maëlle, avec qui elle partage une relation très fusionnelle, s'occupe, quant à elle, de l'agenda. Mais c'est aussi sa meilleure conseillère. " Quand je m'emballe, elle me ramène les pieds sur terre ; c'est vraiment important de l'avoir auprès de moi ", insiste-t-elle. Leslie a fait ses premiers pas dans la cour des grands auprès du chef étoilé bruxellois Yves Mattagne, chez qui elle a pris des cours - " Enfant, je regardais son émission, 1 000 secondes, sur RTL. Je me ruais devant la télévision avec ma soeur. Il me fascinait. " Mais l'élément déclencheur, c'est le Français Philippe Etchebest. Lors de sa participation au concours télévisuel Objectif Top Chef, la Liégeoise a goûté au plaisir de travailler et d'apprendre aux côtés d'un grand nom. Depuis cet événement, elle a décidé de vivre sa passion au maximum : " C'est quelqu'un d'exceptionnel, on peut le crier sur tous les toits. " Ambitieuse et prête à relever n'importe quel défi ou presque, la jeune entrepreneuse, qui est d'abord maquilleuse, jongle donc aujourd'hui avec ses différentes casquettes. Cuisinière et blogueuse (www.leslieencuisine.com), la souriante blonde devrait renoncer à ses chroniques télé sur la RTBF pour lancer, dès la rentrée, sa propre chaîne YouTube. L'émission s'appellera Qu'est-ce qu'on mange ce soir ? , une question existentielle que tout le monde se pose. Son créneau ? Des recettes simples et accessibles, agrémentées de petites astuces : " Concocter des plats gastronomiques, pas de soucis, mais ce n'est pas ce que j'ai envie de faire. Je laisse ça aux étoilés, qui font ça beaucoup mieux que moi. " Régulièrement, Leslie quitte néanmoins ses fourneaux pour s'adonner à un autre hobby, la mode. Avec un pied dans le monde du make-up, se tenir au courant des dernières tendances est en effet un passage obligé pour elle. Son pêché mignon ? Les sacs. Ses basiques ? Un jeans, une paire de baskets, un pull en cachemire et un perfecto. Cerise sur le gâteau, Leslie est désormais l'égérie de la ligne Gold du label belge Xandres, qui va du 42 à 52. " J'avais envie de représenter une enseigne nationale, explique-t-elle. Tout le monde peut s'y retrouver et c'est bien de mettre des marques de chez nous en avant. La Belgique a un beau savoir-faire. " Bien dans ses pompes, elle regrette l'absence de vêtements grandes tailles chez certains créateurs : " Ce n'est pas parce qu'on a des formes qu'on n'a pas envie d'être fashion. Pourtant, en Belgique, on fait en moyenne un 40, c'est interpellant. " Une majorité d'individus estiment encore que si une personne est en surpoids, c'est qu'elle " bouffe toute la journée ". Or, cela peut s'expliquer par des soucis de santé ou par une " mauvaise morphologie ", insiste-t-elle. Et d'ajouter : " Vous entrez dans certains magasins et vous sentez les vendeuses vous jauger. De plus en plus, les rondes préfèrent acheter en ligne parce qu'au moins, il n'y a pas de jugement. " Cela n'empêche cependant pas la trentenaire de croquer la vie à pleines dents, avec obstination et perfectionnisme. Sa joie de vivre, elle la tient notamment de son temps libre qu'elle consacre aux Relais pour la Vie, une organisation luttant contre le cancer, en Belgique. " Quand je vois ces gens qui souffrent énormément... Ce n'est pas possible d'être malheureux. " Leslie a d'ailleurs du mal à retenir ses larmes lorsqu'elle évoque celui qui l'inspire, Johnny Hallyday. Grande fan, elle trouve en lui du réconfort. " C'est quelqu'un qui s'est battu et qui est parti de rien. Il y a des moments dans l'existence où ça va moins bien - j'ai notamment eu des problèmes de santé - et c'est toujours lui qui me donne la force de continuer ", confie-t-elle, avant de retrouver ce large sourire qui la caractérise. par Margaux Parthonnaud