Reprise difficile ? Envie d'un lundi soir les pieds sous la table, avec dans l'assiette une cuisine rassurante et familiale ? Direction Ballekes, qui s'est fait une spécialité de boulettes en forme de barrage contre l'adversité. Pour rendre hommage à ce patrimoine populaire, l'adresse a rodé une formule de grande efficacité. On commande au comptoir la ou les boulette(s) de son choix (porc-boeuf, poule ou veggie), la sauce (tomate, sirop de Liège...), l'environnement (déposée sur une salade ou coincée dans une baguette) et l'accompagnement (frites croquantes à souhait, chicons-mayo...) Pour moins de 20 euros, il ne reste plus qu'à faire bombance. Sans oublier d'y associer la bière ad hoc, façon Delta (3,50 euros) de Brussels Beer Project.
...

Ce bistrot mythique du Sablon a retrouvé ses ors. Comptoir en bois - avec un superbe repose-coude en chêne -, luminaires Art déco, granito réalisé par un artisan liégeois, murs couleur bleu nuit, petites tables rondes, banquettes moelleuses... Le lieu a tout d'un classique. Même en extérieur, rien n'a été laissé au hasard : mobilier en rotin en provenance de la maison Gatti à Paris et chaufferettes turbo-puissantes. On aime les serveurs tatoués jusqu'à la garde, les vins d'auteur mais surtout les grignotages inspirés façon saumon gravlax ou encore le burger de chez Dierendonck. 2, rue des Minimes, à 1000 Bruxelles. Tél. : 0479 61 12 56. www.chezrichard.be On ne plaisante plus avec le burger à l'heure où il est devenu une préparation iconique suscitant des débats enragés. Au Manhattn's, enseigne qui se multiplie avec l'aisance du lapin, le genre se défend plutôt bien. Cela, même si l'adresse prend la pose " New York attitude ", façon loft postindustriel, de manière un peu trop appuyée. Il reste que les juteux burgers (de 9,10 à 12,50 euros), que l'on doit aux frères Vandermeulen, sont vaillants : buns en provenance du boulanger Yves Guns, Angus irlandais tendre à souhait, oignons caramélisés, bacon crispy comme il se doit et même mélanges d'épices saupoudrés sur les frites. 164, avenue Louise, à 1050 Bruxelles ; 39, rue Henri Maus, à 1000 Bruxelles ; 9, avenue de Tervueren, à 1040 Bruxelles et 1, Groenplaats, à 2000 Anvers. www.manhattns.com Loin des villes, on peut encore s'offrir des moments de grâce. Ainsi d'un repas de midi en bord de Lesse, garanti 100 % fusion avec la nature et les éléments. Le soleil brille mais moins que l'assiette, qui convainc en deux temps trois mouvements. La terrine farcie au foie gras en entrée raconte un chef soucieux du terroir, soit Olivier Michel, qui travaille avec son épouse Caroline. Le plat, un filet pur de Simmental " simplement béarnaise ", force le respect grâce à une sauce parfaite qui jongle avec le beurre, le jaune d'oeuf, l'estragon, l'échalote et le cerfeuil. En saison, Lesse Capade est aussi le bon plan pour savourer du gibier. Addition entre 35 et 45 euros le couvert. 155, rue de la Carrière, à 6927 Resteigne. Tél. : 084 34 40 07. www.lessecapade.be Depuis 2013, Uppkök - néologisme suédois signifiant " cuisine découverte " - témoigne de l'état d'esprit du chef Martin Hubaut, qui a longtemps officié au Recto Verso, à Bouge. Agité par un retour aux choses simples, l'homme s'est livré à une " mise à nu " des codes de la restauration. En phase avec cette profession de foi, il a également opté pour une stricte obédience à un dogme locavore, à une pureté environnementale - la traction animale -, ainsi qu'à un catéchisme de l'épure sur assiette : un produit central auquel répond au moins un légume ainsi qu'un jus, un condiment, voire un pesto. On retient ? Son maigre rôti à l'huile, gel de citron et mangue, accompagné d'une espuma de rhubarbe. 19, Chaussée Nationale 4, à 5530 Sart-Bernard. Tél. : 081 51 20 23. www.uppkok.be Situé dans une imposante maison de maître, ce bistrot de Berchem, bénéficiant d'une petite terrasse sympathique, est surtout connu pour ses plateaux de fruits de mer de haut vol (de 44 à 76 euros). L'intérieur est sobre, lumineux et égayé par un grand aquarium rempli de poissons orangés. Il fait bon s'asseoir au grand bar en marbre avec vue sur la petite cuisine ouverte. Ici, tout est frais et impeccablement préparé, que ce soit à la carte ou au tableau des suggestions. On recommande les préparations à la plancha et, pour les jours de fête, le homard grillé et son beurre de sauge (49 euros). En dessert, la simple gaufre de Bruxelles s'impose. 1, Arendstraat, à 2018 Anvers. Tél. : 03 281 74 33. www.domeweb.be Glenn Ross et Nicole Schellekens se sont rencontrés dans les cuisines de Peter Goossens (Hof Van Cleve) avant de s'installer en Australie pendant deux ans pour travailler chez The Fat Duck du grand chef Heston Blumenthal. Dans leur propre établissement, à Hasselt, Nicole s'occupe de la pâtisserie et de la salle tandis que Glenn est chargé des autres plats. Ici, pas de menus préconçus mais une simple carte qui laisse la possibilité de choisir librement son repas. Les nombreuses petites entrées, comme la langue de boeuf à la betterave, aux baies de goji et au yaourt ou le toast au crabe de la mer du Nord, aux cacahuètes et kombu, permettent de découvrir dès l'apéro tout le savoir-faire du maître des lieux. En guise de dessert, on trouve un fairy bread ou " pain de fée ", une préparation très appréciée des petits Australiens faite d'une tartine de pain blanc richement beurrée et recouverte de granulés colorés. Chez Rosch, Nele l'allège et la sublime tout en conservant ses teintes disco. 34, Dorpsstraat, à 3500 Hasselt. Tél. : 011 18 27 93. www.rosch.be