Des chercheurs de l'université de Lavras, au Brésil, se sont penchés sur les qualités et particularités de cette baie rouge qui vient du Ghana. Celle-ci est riche en miraculine. Une protéine qui, en se fixant sur les récepteurs du sucré dans la bouche, est capable de leurrer le cerveau et de transformer une boisson aigre en un...

Des chercheurs de l'université de Lavras, au Brésil, se sont penchés sur les qualités et particularités de cette baie rouge qui vient du Ghana. Celle-ci est riche en miraculine. Une protéine qui, en se fixant sur les récepteurs du sucré dans la bouche, est capable de leurrer le cerveau et de transformer une boisson aigre en un breuvage au goût sucré. Selon les chercheurs, qui ont effectué des tests comparatifs, celle-ci pourrait être une très bonne alternative au sucre ou aux édulcorants dans les sodas précise Slate.fr. Le tout sans laisser d'arrière-goût. Food Navigator, un site d'actu alimentaire, se montre moins enthousiaste puisque selon eux il existe encore deux obstacles majeurs à l'utilisation à plus large échelle de cette protéine. Celle-ci doit être consommée avant l'ingestion de la boisson puisqu'elle n'a pas un effet immédiat. Ensuite elle change le goût des aliments pendant 15 à 60 minutes. Dernier problème, la protéine ne supporte pas la chaleur et peut donc être difficilement utilisée en cuisine. Cette baie à la pulpe blanche est bien connue en Afrique où elle est consommée comme un bonbon. Un chercheur américain avait déjà essayé de commercialiser la miraculine dans les années 70, mais son projet aurait été mis à mal par les très puissants lobbies du sucre si l'on en croit ce reportage de Guy Lagache. Aux États-Unis, ce fruit semble être la nouvelle expérience gustative à la mode, avec des prix à l'avenant. Au Japon, sa pulpe est utilisée pour des aliments pour personnes diabétiques. En Europe il est repris dans la liste des nouveaux aliments, mais encore fait l'objet d'une évaluation de sécurité.