Quand il s'agit de choisir son animal de compagnie, on ne réfléchit pas longtemps. D'un côté, il y'a les amateurs de la race canine, de l'autre les férus de félins. Mais il semblerait que ces derniers soient influencés par leurs compagnons à quatre pattes sur un tout autre point.

Une étude du Journal of Evolutionary Psychology - revue universitaire américaine - révèle que les propriétaires de chats sont susceptibles d'apprécier les pratiques plus pimentées au lit. En cause : le parasite toxoplasma gondii, responsable de la toxoplasmose. Il semblerait que cette maladie - dangereuse pour les femmes enceintes et les personnes faibles immunitairement parlant-- dévie nos désirs sexuels. Plus particulièrement chez l'homme, pour qui le parasite est lié à l'excitation sexuelle par la peur, le danger ou la violence. Eh oui, les amoureux des chats sont en effet plus enclins à devenir adeptes du sadomasochisme...

Dans les faits, près d'un tiers de la population mondiale serait atteint de toxoplasmose sans le savoir, l'infection se faisant notamment via les excréments de nos matous. L'étude a montré que parmi 36 564 personnes analysées en Slovaquie et en République tchèque - dont certains avaient le parasite et d'autres non - celles qui étaient contaminées "sont plus souvent excitées par leur propre peur, le danger et la soumission sexuelle". Chat-alors !

Valentine Fairon

Quand il s'agit de choisir son animal de compagnie, on ne réfléchit pas longtemps. D'un côté, il y'a les amateurs de la race canine, de l'autre les férus de félins. Mais il semblerait que ces derniers soient influencés par leurs compagnons à quatre pattes sur un tout autre point. Une étude du Journal of Evolutionary Psychology - revue universitaire américaine - révèle que les propriétaires de chats sont susceptibles d'apprécier les pratiques plus pimentées au lit. En cause : le parasite toxoplasma gondii, responsable de la toxoplasmose. Il semblerait que cette maladie - dangereuse pour les femmes enceintes et les personnes faibles immunitairement parlant-- dévie nos désirs sexuels. Plus particulièrement chez l'homme, pour qui le parasite est lié à l'excitation sexuelle par la peur, le danger ou la violence. Eh oui, les amoureux des chats sont en effet plus enclins à devenir adeptes du sadomasochisme...Dans les faits, près d'un tiers de la population mondiale serait atteint de toxoplasmose sans le savoir, l'infection se faisant notamment via les excréments de nos matous. L'étude a montré que parmi 36 564 personnes analysées en Slovaquie et en République tchèque - dont certains avaient le parasite et d'autres non - celles qui étaient contaminées "sont plus souvent excitées par leur propre peur, le danger et la soumission sexuelle". Chat-alors !Valentine Fairon