" J'ai dû aller voir sur Wikipedia ! ", s'offusque un obscur blogueur. Appelons-le Roger. Roger, donc, est ulcéré par une chronique féministe qui analyse le dernier film de Tarantino. La journaliste y parle, entre autres, du " male gaze ", un concept que Roger, qui s'intéresse tout de suite au féminisme depuis hier, estime être " n'importe quoi ". Que faire face à cet argument massue ? Balayées, les décenni...