La fascination

05/12/18 à 21:00 - Mise à jour à 03/12/18 à 10:36
Du Le Vif Weekend du 06/12/18

L'Institut Français de la Mode prépare la rentrée scolaire de septembre prochain. Sur le toit-terrasse de cette nouvelle école, née de la fusion de deux prestigieuses institutions parisiennes, la codirectrice des programmes de création s'est posée un instant pour dire ses chances folles.

Sur ses épaules, un manteau d'homme Etudes dont le noir profond tranche à peine avec le gris de son chemisier signé Guillaume Henry pour Nina Ricci, aux pieds, des boots Celine, époque Phoebe Philo, qui caressent à peine l'ourlet d'un pantalon griffé de même - " Je suis une fille à pantalons. " Est-ce parce qu'ils n'entravent ni la marche ni l'envolée légère, façon entrechat ? La codirectrice des programmes de création du nouvel Institut Français de la Mode n'a rien oublié de ce qu'elle a appris aux côtés de Karl Lagerfeld, cette idée que " aussi forte, originale, intéressante qu'elle puisse être, à la fin, la proposition d'un créateur doit être portée par quelqu'un ". Elle avait 20 ans et venait d'abandonner, sans se retourner, le métier de danseuse. Elle en avait pourtant rêvé toute sa jeune vie, à Paris, Bruxelles puis retour à Paris, forgean...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires