En images: Les reliques du Brutalisme en ex-Yougoslavie, éternels objets de fascination

Populaire dans tot le bloc de l'Est, le brutalisme architectural est devenu pour l'ex-Yougoslavie - qui s'en est approprié l'usage - le moyen de forger une identité visuelle forte entre Est et Ouest. L'intérêt pour ce style ne cesse de croître, en particulier depuis l'exposition Concrete Utopia : l'architecture en Yougoslavie, 1948-1980, présentée en 2018 au MoMA de New York.

.

Jusqu'en 1992 la Yougoslavie regroupait les actuels Slovénie, Croatie, Bosnie-Herzégovine, Monténégro, Serbie, Macédoine du Nord, ainsi que le Kosovo. Les exemples d'architectures brutalistes ne manquent pas sur tout ce territoire, et sont plus ou moins entretenus et bien conservés.

Architecture brutaliste en Yougoslavie © Reuters

La tour Genex, également connue sous le nom de Porte de la Ville de l'Ouest, se dresse à Belgrade, en Serbie. Ce bâtiment se compose de deux piliers aériens, reliés par un pont aérien. La tour est l'un des exemples les plus significatifs du brutalisme, style architectural populaire dans les années 1950 et 1960, basé sur des coffrages bruts, en forme de blocs, coulés dans du béton. "La tour Genex est parmi les plus intéressantes. Les gens le voient sur le chemin de l'aéroport et il attire immédiatement leur attention", explique Vojin Muncin, directeur de l'agence touristique Yugotour qui guide les touristes dans la capitale serbe

Architecture brutaliste en Yougoslavie © Reuters

La tour d'habitation de Karaburma, également connue sous le nom de bâtiment "Toblerone", se trouve dans le quartier de Karaburma à Belgrade

Architecture brutaliste en Yougoslavie © Reuters

L'immeuble d'appartements Eastern City Gate est situé dans le quartier Konjarnik à Belgrade

Architecture brutaliste en Yougoslavie © Reuters

L'hôpital clinique Dubrava se trouve à Zagreb, en Croatie

Architecture brutaliste en Yougoslavie © Reuters

Le Monument au Soulèvement du Peuple de Kordun et Banija se dresse à Petrova Gora, en Croatie. Parmi les exemples de brutalisme yougoslave, on peut citer les immenses monuments commémorant la lutte contre le fascisme, souvent placés dans des cadres rurau. Beaucoup de ces oeuvres d'art sont encore en mauvais état, comme celui-ci.

Architecture brutaliste en Yougoslavie © Reuters

Centre sportif Gale Muskatirovic de Milan à Belgrade. Après la Seconde Guerre mondiale, la Yougoslavie socialiste dirigée par Tito a entrepris de reconstruire une terre détruite par les combats. Des immeubles résidentiels, des hôtels, des centres civiques et des monuments, tous faits de béton, ont été érigés dans tout le pays.

Architecture brutaliste en Yougoslavie © Reuters

Un avion yougoslave a été installé devant le Musée aéronautique de Belgrade

Architecture brutaliste en Yougoslavie © Reuters

Le Musée d'art contemporain de Belgrade,

Architecture brutaliste en Yougoslavie © Reuters

Fenêtres tournées vers l'extérieur du bâtiment, connu sous le nom de "TV building", dans le quartier du bloc 28 à New Belgrade

Architecture brutaliste en Yougoslavie © Reuters

Blok 61 dans un quartier d'appartements à New Belgrade, Serbie,

Architecture brutaliste en Yougoslavie © Reuters

Un escalier traverse le bloc 11 dans un quartier d'appartements à New Belgrade, Serbie

Architecture brutaliste en Yougoslavie © Reuters

Portes de garage visibles à l'extérieur du bloc 23 dans un quartier d'appartements à New Belgrade,

Architecture brutaliste en Yougoslavie © Reuters

Linge à sécher à l'extérieur du bloc 23 dans un quartier d'appartements à New Belgrade, Serbie

Architecture brutaliste en Yougoslavie © Reuters

Monument commémoratif de la "Bataille de Sutjeska" à Tjentiste, Bosnie-Herzégovine. Beaucoup de ces oeuvres d'art sont encore en mauvais état, mais le mémorial tjentiste, qui commémore le meurtre de 7 000 personnes par les nazis, a été rénové l'année dernière.

Architecture brutaliste en Yougoslavie © Reuters

Miodrag Zivkovic, 91 ans, architecte du monument commémoratif de la "Bataille de Sutjeska", pose pour une photo avec la maquette originale dans sa maison à Belgrade, en 2019. Le sculpteur de ce mémorial en béton de 19 mètres de haut, fut l'un des premiers artistes de l'ex-Yougoslavie à utiliser du béton. "C'est un matériau stable, ressemblant à la pierre, mais il est plus facile à travailler ", dit-il. "À l'époque, il y avait un concours national pour chaque projet, et les artistes de tout le pays avaient l'occasion de poser leur candidature, et ce concours produisait de la qualité."

Architecture brutaliste en Yougoslavie © Reuters

Un lustre en cristal est suspendu sous un dôme de 9 mètres pesant plus de 9 tonnes dans le salon Yougoslavie à l'intérieur du bâtiment Palata Srbija, Belgrade. Ce bâtiment a accueilli d'anciens dirigeants mondiaux. "C'est une honte de garder un tel chef-d'oeuvre à l'abri des yeux du public ", a déclaré Sandra Tesla, conservatrice de l'édifice.

Architecture brutaliste en Yougoslavie © Reuters

.

Architecture brutaliste en Yougoslavie © Reuters

Des chaises s'alignent à l'intérieur du salon Yougoslavie, à l'intérieur de l'édifice Palata Srbija. Les meubles et les tapis ont été fabriqués sur mesure et certains des artistes les plus en vue ont réalisé des peintures et des mosaïques.

Architecture brutaliste en Yougoslavie © Reuters

Un escalier se dresse dans le Grand Hall à l'intérieur de l'édifice

Architecture brutaliste en Yougoslavie © Reuters

Lustre suspendu au sommet du salon croate à l'intérieur de l'édifice Palata Srbija

Architecture brutaliste en Yougoslavie © Reuters

Tapis à l'intérieur du salon de Serbie, dans le bâtiment de la Palata Srbija

Architecture brutaliste en Yougoslavie © Reuters

Porte mènant au salon Yougoslavie, à l'intérieur du bâtiment Palata Srbija