Implantée dans un quartier paisible de la Venise du Nord, à l'écart des circuits touristiques, l'habitation de Sophie Watelle et Peter Bovijn prend place dans une vieille bâtisse construite, il y a 150 ans, dans un style néoclassique très sobre et destinée à accueillir les officiers de la caserne voisine. Le duo d'architectes qui y vit désormais a pris soin de rénover l'endroit sans modifications majeures. " Avec son esthétique simple et ses proportions harmonieuses, la maison était déjà parfaite et très fonctionnelle. Nous avons donc conservé presque tous les éléments originaux, y compris les planchers, les carrelages et les vieilles portes ", raconte le propriétaire en nous faisant visiter les lieux.
...

Implantée dans un quartier paisible de la Venise du Nord, à l'écart des circuits touristiques, l'habitation de Sophie Watelle et Peter Bovijn prend place dans une vieille bâtisse construite, il y a 150 ans, dans un style néoclassique très sobre et destinée à accueillir les officiers de la caserne voisine. Le duo d'architectes qui y vit désormais a pris soin de rénover l'endroit sans modifications majeures. " Avec son esthétique simple et ses proportions harmonieuses, la maison était déjà parfaite et très fonctionnelle. Nous avons donc conservé presque tous les éléments originaux, y compris les planchers, les carrelages et les vieilles portes ", raconte le propriétaire en nous faisant visiter les lieux. La façade aussi a été restaurée très sobrement et n'a pas fondamentalement changé depuis sa construction, vers 1860. Côté rue, le bâtiment ancien abrite les chambres et la salle de bains. Son grenier, converti en chambre d'amis, est doté d'une fenêtre aux dimensions généreuses qui offre une vue imprenable sur le très pittoresque panorama urbain. Mais loin de paraître figé par le temps, ce projet affiche, par contre, à l'arrière, un volume plus contemporain où les teintes claires et le soleil règnent en maître. " Nous avons créé ici un grand espace de vie totalement intégré au jardin, orienté plein sud, afin de vivre à moitié dehors ", raconte Sophie. Cette belle pièce immaculée, qui a remplacé de vieux fourneaux délabrés, fait aujourd'hui office à la fois de cuisine, de salle à manger et de salon. " C'est aussi là que nous recevons nos invités ", ajoute encore la Brugeoise. " Ce concept illustre parfaitement notre façon de vivre, souligne notre guide. L'ancienne disposition ne laissait absolument pas entrer les rayons et coupait complètement le séjour de l'espace vert, incitant les habitants à vivre cloîtrés à l'intérieur. Pour nous, c'est devenu complètement inimaginable. Lorsqu'il fait beau, nous ouvrons grand nos portes et fenêtres. Et même en hiver, quand tout est fermé, on a l'impression d'être un peu au grand air. " L'angle décalé du faîte du toit confère par ailleurs à l'annexe moderne une dynamique unique. " En fait, c'était impossible de faire autrement, avoue Peter. Si les deux pans avaient été centrés par rapport au bâtiment ancien, le sommet se serait retrouvé pile au milieu de la baie du premier étage ! Nous avons donc dû déformer un peu le profil pour l'abaisser. " " Et c'est justement cela qui donne à l'annexe ce dynamisme nouveau, ajoute Sophie, sa compagne. Dans le domaine de l'architecture, les solutions inattendues s'avèrent souvent aussi les plus intéressantes ! " Plus largement, c'est toute la composition de la façade arrière qui joue en fin de compte sur l'asymétrie. Côté couleurs, bien que le bâtiment existant soit lui aussi presque entièrement peint en blanc, l'annexe tout en surfaces planes offre un joli contraste, une arcade néoclassique faisant le lien entre les deux structures. " Nous avons encore renforcé la verticalité de la nouvelle aile par des panneaux qui recouvrent toutes les parois intérieures et les rythment. Ils dissimulent un certain nombre de placards ", fait remarquer la conceptrice. Ces plaques se prolongent également sur le pourtour de l'îlot de cuisine. Seules les niches sont presque entièrement noires. Pour habiller son logement, le tandem a sélectionné des meubles vintage dans les collections de Dries Vanlandschoote, un antiquaire spécialisé en design et installé à proximité... Mais ce qui saute aux yeux, ce sont surtout les omniprésentes créations en céramique de Sophie. " Comme nous ne trouvions pas de carrelages originaux dans le commerce, je me suis essayée à cette technique et c'est ainsi que j'ai fabriqué les carreaux noirs de la crédence. L'expérience m'ayant laissé un goût de trop peu, je me suis inscrite à une formation et j'ai commencé à fabriquer des bols et des plats ", confie la désormais artiste ; qui s'est finalement découvert une nouvelle passion en aménageant l'endroit. Après la vaisselle, elle s'est d'ailleurs attaquée aux luminaires en s'inspirant... de la silhouette humaine. " J'ai réalisé des empreintes de différentes parties du corps de nos enfants, qui m'ont servi de base pour fabriquer des abat-jour en porcelaine, et la grande lampe qui trône au-dessus de la table à manger est une section de mon propre corps ", relève l'architecte, qui se plaît à transformer des objets usuels, tels que des bols ou des lampes, en véritables oeuvres d'art.