La demeure, située au coeur du village luxembourgeois de Wellenstein, a été aménagée sur la base d'une ancienne ferme restaurée dans le respect de ses quatre bâtiments d'origine. Leur architecture massive et rurale, portant l'empreinte de leur passé agricole, a été mise en valeur par un traitement épuré. Tandis que la façade avant de la maison donne sur une petite rue tranquille, l'arrière s'ouvre sur une grande terrasse à l'abri des regards. Le jardin a été redessiné avec un bassin aquatique en béton poli, reprenant les plans d'un abreuvoir, par le studio P&T Interiors. Et la perspective sur la campagne environnante et le spectacle des vignes font partie du charme indéniable du site. Trois des bâtisses existantes ont été rénovées et reliées entre elles pour former l'habitation principale, tandis que la grange, une construction indépendante, a été transformée en maison d'hôtes. L'ensemble a permis de créer un généreux volume de 650 mètres carrés, avec des espaces intérieurs entièrement recomposés. Le projet, orchestré par l'agence créative de Pol Theis, consistait aussi à réaliser un aménagement contemporain dans l'écrin rustique et sobre des murs d'une cave et d'une écurie construites il y a 250 ans. Une conception qui a exigé six mois de réflexion et quatorze mois de travaux.
...

La demeure, située au coeur du village luxembourgeois de Wellenstein, a été aménagée sur la base d'une ancienne ferme restaurée dans le respect de ses quatre bâtiments d'origine. Leur architecture massive et rurale, portant l'empreinte de leur passé agricole, a été mise en valeur par un traitement épuré. Tandis que la façade avant de la maison donne sur une petite rue tranquille, l'arrière s'ouvre sur une grande terrasse à l'abri des regards. Le jardin a été redessiné avec un bassin aquatique en béton poli, reprenant les plans d'un abreuvoir, par le studio P&T Interiors. Et la perspective sur la campagne environnante et le spectacle des vignes font partie du charme indéniable du site. Trois des bâtisses existantes ont été rénovées et reliées entre elles pour former l'habitation principale, tandis que la grange, une construction indépendante, a été transformée en maison d'hôtes. L'ensemble a permis de créer un généreux volume de 650 mètres carrés, avec des espaces intérieurs entièrement recomposés. Le projet, orchestré par l'agence créative de Pol Theis, consistait aussi à réaliser un aménagement contemporain dans l'écrin rustique et sobre des murs d'une cave et d'une écurie construites il y a 250 ans. Une conception qui a exigé six mois de réflexion et quatorze mois de travaux. A l'intérieur, un esprit d'ouverture a été mis en oeuvre avec la démolition de plusieurs cloisons. Le premier niveau accueille une grande pièce à vivre, divisée par une cuisine semi-ouverte et aménagée dans un décor de bois. Ce "cube", telle une cabane contemporaine, ponctue le spacieux salon qui offre un coin plus cosy avec vue sur le jardin. L'exceptionnelle hauteur - 15 mètres sous plafond - a été exploitée pour installer une mezzanine, accueillant un espace de travail discrètement dissimulé derrière un garde-corps opaque en bois. Occasionnellement, le lieu perché se transforme en salle de réception pouvant accueillir jusqu'à 30 personnes. Pour accentuer le volume particulier de la pièce à vivre, deux éléments architecturaux ont été mis en valeur dans la verticalité de l'espace : la cheminée dans le salon et l'escalier dans le hall. Et la "tour" de la cheminée de l'entrée répond à celle du séjour alors qu'elles sont habillées toutes les deux d'un papier peint d'esprit vintage. Au second niveau, on trouve la suite parentale avec sa salle de bains. Le troisième accueille les invités. Le grenier, lui, abrite une salle de sport. Côté matériaux, les murs ont été traités en béton brut, avec des panneaux qui affichent fièrement l'empreinte des banches de coffrage ayant servi à leur fabrication. Les joints secs de dilatation et de fractionnement ont également été laissés visibles. Tandis que la belle essence de bois au veinage marqué du noyer américain réchauffe la cuisine et le sol de la salle de bains de la chambre principale, d'autres aménagements en acier peint en noir offrent une touche industrielle. Le lieu a été meublé de façon très libre et vivante, à l'image de ses occupants. Beaucoup d'éléments ont été réalisés sur mesure. Certains meubles et objets, chinés spécialement pour ce projet, dessinent des décalages de styles inattendus. Des pièces anciennes d'époques différentes ou provenant de l'héritage familial réchauffent les espaces à l'architecture sobre qui met en relief les dimensions généreuses du bâtiment. L'intégration d'oeuvres d'art contemporain et les créations de P&T Interiors participent à la recherche d'un équilibre pour ne pas tomber dans un esprit trop classique. Les rangements, quant à eux, se fondent avec les cloisons pour dégager l'espace et faciliter la communication. Dans cette gentilhommière rurale, tout a été mis en oeuvre pour composer un intérieur douillet et créer des coins intimes qui permettent de privatiser les zones, de briser les grands volumes et l'importante hauteur sous plafond. Les 32 suspensions lumineuses, telle une pluie de lucioles, créent une atmosphère très particulière et côtoient quatre cheminées apportant de la chaleur. Les matériaux comme le bois, le fer patiné, les tapis moelleux, le lin naturel des sièges du salon procurent également une grande douceur à l'ensemble. Et pour contrebalancer les textures "usées" exprimant le temps qui passe ou l'effet trompe-l'oeil d'un papier imitant des carreaux anciens avec leur patine d'origine, la modernité d'une oeuvre d'art crée toujours un effet de surprise. Quant aux couleurs neutres, camaïeux de beige, écru, gris, lin, alliées au noir, en accord avec un esprit rustique et raffiné, elles offrent des teintes nuancées et subtiles évoquant le passé et l'histoire du lieu. Au premier niveau, le décloisonnement a permis de dégager des vues et des perspectives tandis que les espaces au sol sont rythmés par des différences de niveau qui définissent les diverses fonctions des pièces. Dans ce type de bâtiment qui n'était pas autrefois affecté à un usage privé, le problème principal est le manque de luminosité. Pol Theis a résolu cette difficulté en intégrant des ouvertures sans dénaturer le style de l'endroit. En toiture, ces dernières ont été restaurées. Au premier, les baies vitrées et portes-fenêtres prolongent la vie à l'extérieur. Plusieurs fenêtres ont été également pratiquées dans les murs des bâtiments pour pallier le manque de clarté dans tous les espaces intérieurs. Celles, étroites et en enfilade, notamment à gauche de la cheminée, s'intègrent parfaitement dans la verticalité de l'espace. La suite avec la salle de bains des invités, elle aussi, est désormais baignée de lumière naturelle, tandis que des séries d'ouvertures, à la périphérie de la pièce principale, suivent la course du soleil pour inonder le centre de la maison de ses rayons. Le jardin et sa terrasse, offrant une pièce supplémentaire, sont connectés à l'habitation, grâce à la pose d'un sol en béton coulé qui dessine une continuité avec le revêtement intérieur.