En octobre dernier, Morgane Van Marcke décroche un diplôme d'experte en big data à la London School of Economics. Bien que ses compétences lui ouvrent les portes du marché international, à peine deux mois plus tard, elle choisit de lancer un e-book consacré à son autre passion: la cuisine végane. "A Londres, l'intérêt pour la nourriture végétalienne est énorme. Lorsque j'y habitais, des restaurants "plantbased" ouvraient les uns après les autres. Non seulement c'était chouette de tester toutes ces adresses, mais cela permettait aussi de voir qu'il est possible d'innover les goûts et les combinaisons", explique-t-elle. Et on ne peut pas dire que Morgane soit novice en la matière. En effet, cela fait longtemps que sa mère, la décoratrice d'intérieur Caroline Van Thillo, a adopté un régime végétalien pour des raisons de santé. Et de toute évidence, il n'y a pas que ses talents de cuisinière qui ont inspiré sa fille.
...

En octobre dernier, Morgane Van Marcke décroche un diplôme d'experte en big data à la London School of Economics. Bien que ses compétences lui ouvrent les portes du marché international, à peine deux mois plus tard, elle choisit de lancer un e-book consacré à son autre passion: la cuisine végane. "A Londres, l'intérêt pour la nourriture végétalienne est énorme. Lorsque j'y habitais, des restaurants "plantbased" ouvraient les uns après les autres. Non seulement c'était chouette de tester toutes ces adresses, mais cela permettait aussi de voir qu'il est possible d'innover les goûts et les combinaisons", explique-t-elle. Et on ne peut pas dire que Morgane soit novice en la matière. En effet, cela fait longtemps que sa mère, la décoratrice d'intérieur Caroline Van Thillo, a adopté un régime végétalien pour des raisons de santé. Et de toute évidence, il n'y a pas que ses talents de cuisinière qui ont inspiré sa fille. Morgane dirige sa start-up Humbly by Morgane depuis son lumineux appartement, situé au deuxième étage d'une somptueuse maison bourgeoise anversoise de style Art nouveau. Depuis plusieurs mois, il ne se passe pas un jour sans qu'elle teste des recettes dans sa cuisine, prépare des plats à emporter pour ses nombreux clients fixes ou photographie ses créations, disposées sur un plan de travail en marbre. "Vu le temps que j'y passe, il fallait que l'endroit soit plus agréable", dit-elle à propos de son tout nouveau lieu de travail. Les portes turquoise cannées captent immédiatement le regard. "A l'origine, il y avait ici une cuisine blanche sans âme qui contrastait avec les élégantes décorations de fenêtre, les radiateurs en fonte et le parquet à motif d'arête de poisson." Comme la cuisine est assez compacte, la jeune blogueuse voulait s'approprier le lieu. Elle a trouvé de l'inspiration dans un magazine sur les chambres à coucher bohème. Un style que Morgane aurait voulu étendre, mais qui est peu représenté dans le reste de la maison, à l'exception du fauteuil Emmanuelle qui habille sa chambre à coucher ou du dressoir vintage en rotin qu'elle a déniché en ligne pour une bouchée de pain. En effet, dans le living, l'influence de la mère de Morgane est perceptible. Du design vintage, dont des tabourets de Charlotte Perriand, une table de salon de Willy Rizzo et des chaises de Vittorio Nobili côtoient des créations belges plus récentes de Bulo ou Jean-Philippe Demeyer. "Bien sûr, j'ai eu la chance de pouvoir emmener des meubles de la maison de mes parents lorsque j'ai emménagé ici. Et j'ai pu choisir plusieurs pièces de l'ancien stock de BluePoint (NDLR: la boutique que Caroline Van Thillo a longuement tenue dans la région anversoise). Quoi qu'il en soit, j'adhère aux goûts de maman. Elle a toujours osé, ne recule pas devant la couleur et a surtout le sens de la convivialité et de la chaleur." Morgane déplore la platitude des tables belges. "Aujourd'hui, tout est tellement organique ou minimaliste. Je préfère de loin une table colorée et chamarrée", s'exclame-t-elle tout en brandissant ses assiettes favorites de Richard Ginori et Luke Edward. Son e-book, The Radiant Table, qui sera bientôt publié par Borgerhoff & Lamberigts, les met également en avant. "Si je pouvais créer ma propre collection de service de table, je revaloriserais les bords d'assiettes par le biais de détails floraux ou de formes naturelles. Ces ornements offrent vraiment un plus au mets qu'ils présentent. De la même manière qu'un cadre met en valeur un tableau." Son linge de table serait coloré, avec les motifs raffinés et naïfs de son amie Marie Martens, créatrice de mode, qui s'est occupée des illustrations de son livre. "Je n'aime pas la céramique typique. En revanche, je suis fan des vases en forme de seins et de fesses des instagrammeuses Bettunika et Anissa Kermiche. Ils confèrent une touche supplémentaire de female power." En effet, sa table doit avant tout flamboyer, dans tous les sens du terme. "Je ne veux pas réduire mon histoire à des recettes végétaliennes ni à des prédications permanentes sur l'environnement. Je préfère amplement présenter tout ce qui me plaît chez moi, à table ou dans mon dressing. Mon but est de prouver que la cuisine végane n'est pas réservée à un public alternatif ou baba cool. L'inspiration est plus efficace que le sermon, n'est-ce pas?"