L'ancien Palace Hotel, sur la digue de Zeebruges, attire tous les regards. L'élégante façade blanche est une oeuvre de l'architecte Jos Viérin. Elle rappelle à notre souvenir l'architecture côtière d'autrefois, et contraste avec les immeubles gris en béton qui la jouxtent. Dans le hall d'entrée, au sol en marbre, on découvre même un ascenseur du siècle dernier, toujours intact. Une de ces cages comme on en voit dans les films hollywoodiens, avec portes accordéon à refermer soi-même.
...

L'ancien Palace Hotel, sur la digue de Zeebruges, attire tous les regards. L'élégante façade blanche est une oeuvre de l'architecte Jos Viérin. Elle rappelle à notre souvenir l'architecture côtière d'autrefois, et contraste avec les immeubles gris en béton qui la jouxtent. Dans le hall d'entrée, au sol en marbre, on découvre même un ascenseur du siècle dernier, toujours intact. Une de ces cages comme on en voit dans les films hollywoodiens, avec portes accordéon à refermer soi-même. Cet ancien hôtel de luxe a été construit en 1914. Se trouvant sur la ligne Hambourg-Amérique, il servait d'escale aux passagers de croisières. En 1949, le bâtiment légendaire a été vendu et partagé en appartements résidentiels. Aujourd'hui, il arrive que l'un d'eux soit mis en vente, et c'est ainsi que Glenn Buydaert a su mettre la main sur ce bien. "C'est à peine si le plafond ne s'écroulait pas", se souvient l'architecte, qui travaille à temps partiel pour le studio gantois Britsom- Philips architects, et pour qui la "Dune du Palace" est le premier projet en solo. "Durant un an et demi, j'ai passé tous les vendredis et samedis à bosser ici", raconte-t-il, se remémorant cette période de chantier, partagée avec son paternel, spécialiste en sanitaires. "Nous avons tout fait nous-mêmes, et lorsqu'on sait que la salle de bains compte plus de 2.500 carreaux, vous pouvez imaginer à quel point nous avons juré", rit-il. Ce qui frappe d'emblée, c'est le sentiment d'espace: l'appartement deux chambres fait à peine 72 m2 mais on peut véritablement s'y "promener". Pour donner cette sensation, Glenn Buydaert a redessiné complètement les pièces. Une cuisine ouverte équipée d'une table elliptique flottante se prolonge par un coin séjour surélevé qui donne sur la mer. Des matériaux tactiles comme le Mortex dans la cuisine et les rideaux en velours apportent une dimension supplémentaire. En 2021, l'architecte travaillera désormais à son compte, sous le nom GLNN, et nul doute que les formes arrondies et les matériaux doux se retrouveront au coeur de son travail. A l'instar de la porte d'entrée de ce logement de vacances, tout en rondeur: "En réalité, cette porte s'y trouvait déjà. Mais c'est un des éléments caractéristiques qui m'a le plus séduit", raconte celui qui est aussi cofondateur du label belge Bultin, connu pour ses lampes couleur pastel en métal tubulaire sur une base en béton... circulaire. Côté teintes, le concepteur a marié parquet en bois clair et cuisine couleur sable, fauteuils bleu vert et carreaux dune: des tons faisant écho à la carte postale extérieure. La vaisselle maison, dans les mêmes tons doux, est une création de sa compagne Florien Deleersnyder, et pour parfaire l'ambiance détendue, le couple a même prévu un tourne-disque à l'ancienne, avec une collection de vinyles, évidemment. "Lorsque vous ouvrez la porte d'entrée, le monde cesse un peu de tourner, constate le propriétaire. Vous êtes comme aspirés à l'intérieur." Bien sûr, la mer et la vaste plage n'y sont pas étrangères, mais le mérite en revient aussi à cette réalisation où chaque détail relate de façon presque invisible un récit de vacances.