En mai 2019, Marie Smits lançait Mardi Editions, sa griffe de prêt-à-porter féminine et responsable. Un an plus tard, jour pour jour, elle présente au public son premier shop dans le dynamique quartier du Châtelain. Entre deux clients, elle répond à nos questions.
...

En mai 2019, Marie Smits lançait Mardi Editions, sa griffe de prêt-à-porter féminine et responsable. Un an plus tard, jour pour jour, elle présente au public son premier shop dans le dynamique quartier du Châtelain. Entre deux clients, elle répond à nos questions. Parlez-nous de l'aventure Mardi Editions. A la base, je possède un diplôme d'ingénieur de gestion mais j'ai toujours eu une passion pour la mode. Après avoir fait mes armes, pendant quelques années, chez Clio Goldbrenner, j'ai décidé de fonder ma propre enseigne. Un peu comme un challenge. Pour voir s'il est possible d'y arriver sans avoir étudié le stylisme. Je désirais lancer quelque chose d'écoresponsable et d'élégant. Aussi, je voulais m'éloigner des collections saisonnières, qui ont peu de sens pour moi. J'ai donc imaginé des éditions mensuelles qui peuvent être portées immédiatement et pendant longtemps. Que peut-on dénicher dans votre magasin? Toutes les éditions ainsi qu'une ligne de basiques - du blanc, du noir, du marine et, surtout, de très beaux tissus. Je vends également des accessoires, des objets de décoration, des produits de beauté issus d'entreprises qui partagent mes valeurs, mon engagement. Quelle est l'ambiance de la boutique? J'ai reçu une superbe opportunité: celle de reprendre un magnifique bâtiment Art déco avec moulures et détails en fer forgé. Je pouvais tout refaire comme je le sentais mais je voulais absolument garder le cachet ancien. J'ai préservé les éléments que je souhaitais conserver. Pour le reste, on retrouve du mobilier seventies que j'ai récupéré dans les Marolles ou chez ma grand-mère. (rires) C'est un réel mélange d'univers et d'atmosphères qui représente bien la marque. Forte de plusieurs boutiques en Flandre, la créatrice belge Nathalie Vleeschouwer ouvre une enseigne au Sablon, dans notre capitale. Avec ses antiquaires, ses magasins vintage et ses adresses originales, c'est le quartier idéal, selon elle, pour dévoiler ses collections, souvent hautes en couleur, alliant confort et féminité. En ce début d'année, le label anversois d'ameublement XVL a inauguré, à Bruxelles, un nouveau showroom, en nom propre, aménagé à la manière d'un véritable foyer. Lignes claires, créations sur mesure, matériaux nobles et minimalisme élégant, l'espace de vente semble bien parti pour devenir une adresse incontournable auprès des aficionados du design haut de gamme. Fin de l'année 2019, American Vintage ouvrait sa première adresse dédiée à l'Homme dans le trendy quartier Dansaert. Sur une surface de 80 m2, la marque française - comme son patronyme ne l'indique pas - présente un vestiaire récemment étoffé dans un mood chaleureux. A 230 m de là, #GUYS propose, depuis le 1er mars, toute une série de marques premium: Circolo 1901, Aviatic, Majestic Filatures, pour ne citer qu'elles. On y trouve des pièces intemporelles du vestiaire masculin élaborées dans des cotons de premier choix ou des mailles luxueuses. Originaire de Bourgogne, Quentin Thibault s'installe dans la capitale belge pour les études. Son diplôme d'architecte paysagiste en poche, il réalise des petits projets privés entre Bruxelles et Paris, participe à des concours internationaux et collabore avec JNC International, pour lequel il travaille, entre autres, à la conception de places et de parcs publics. Sa dernière actualité en date? L'ouverture de son premier concept-store, en mai dernier. Véritable laboratoire dédié à la nature, JungleLab vend un large choix de plantes d'intérieur ainsi que des créations végétales - des murs aux tableaux en passant par les objets de design -, fait office de clinique pour les spécimens fatigués ou malades, s'érige en bureau d'étude en aménagement paysager, met en place des workshops en botanique et propose même un espace-galerie pour les artistes. Rien que ça! Hautement instagrammable, Plantes présente, depuis le mois de mars, les derniers végétaux à la mode et des articles de vaisselle ancienne pour les embellir. Bonne nouvelle, l'enseigne virtuelle GreenHouse va bientôt ouvrir son magasin physique. En attendant, on peut toujours acheter, sur l'e-shop, les plus beaux caladiums de la capitale, livrés dans toute la ville. Il y a à peine un an, Choses ouvrait ses portes. On y trouve des paniers tressés mexicains, des verres en matière recyclée colombiens, des tapis uniques péruviens, des coussins confectionnés à la main, des vases en résine végétale; bref, tout un tas de petites "choses" traditionnelles, tendance et colorées à (s')offrir.