En termes d'événements design, la Wallonie a parfois peiné à rivaliser avec les autres régions du pays, malgré son enthousiasmant vivier de talents. La deuxième édition de RECIPROCITY Liège tombe donc à pic pour mettre en lumière les nombreuses personnes et organisations qui s'activent dans la région. Bien sûr, la Biennale de Design, mise sur pied par la province, a pu préparer le terrain durant la décennie écoulée, mais sa mutation en RECIPROCITY en 2012 tint plus du nouvel élan que du simple rebranding, comme nous l'explique Giovanna Massoni, directrice artistique : "Notre réflexion est partie de l'ensemble des projets, principalement pédagogiques, que REcentre (Centre de connaissance et de promotion du design durable dans l'Eurégio Meuse-Rhin) avait mis en place jusque-là : la considération du partage et l'ouverture des frontières de la connaissance, de la recherche et de l'expérimentation ; l'adoption d'une culture holistique privilégiant le développement durable et l'innovation sociale, à partir de l'enseignement et de la collaboration entre design et industrie, mais aussi entre design, usagers et services publiques."
...

En termes d'événements design, la Wallonie a parfois peiné à rivaliser avec les autres régions du pays, malgré son enthousiasmant vivier de talents. La deuxième édition de RECIPROCITY Liège tombe donc à pic pour mettre en lumière les nombreuses personnes et organisations qui s'activent dans la région. Bien sûr, la Biennale de Design, mise sur pied par la province, a pu préparer le terrain durant la décennie écoulée, mais sa mutation en RECIPROCITY en 2012 tint plus du nouvel élan que du simple rebranding, comme nous l'explique Giovanna Massoni, directrice artistique : "Notre réflexion est partie de l'ensemble des projets, principalement pédagogiques, que REcentre (Centre de connaissance et de promotion du design durable dans l'Eurégio Meuse-Rhin) avait mis en place jusque-là : la considération du partage et l'ouverture des frontières de la connaissance, de la recherche et de l'expérimentation ; l'adoption d'une culture holistique privilégiant le développement durable et l'innovation sociale, à partir de l'enseignement et de la collaboration entre design et industrie, mais aussi entre design, usagers et services publiques."Plus qu'une succession d'événements disparates, il s'agit désormais d'un programme culturel pluridisciplinaire et "polyphonique", où le design est envisagé au sens le plus large du terme. Selon Giovanna Massoni, "le design est avant tout une recherche de solutions et systèmes pour améliorer la qualité de vie de chacun. Donc, un acte de générosité, de réciprocité, qui a donné naissance au nom de la Triennale, avec ce jeu de mots entre cet état d'esprit et le contexte urbain où le design se fait et se produit." Et ce contexte urbain, c'est évidemment Liège, berceau de la révolution industrielle sur le continent européen, une ville réputée pour son dynamisme culturel, son patrimoine architectural et la convivialité chère à ses habitants.Au programme : quatre expositions principales et vingt-cinq autres expos " satellites" ou "invitées", des ateliers, séminaires et tables rondes, ainsi que des projections de films, events festifs et même une série de manifestations extra-muros, en Belgique et dans les pays voisins de l'Euregio. Le tout impliquant de nombreux secteurs d'activités très différents, bien au-delà du design, car, comme le répète Giovanna, "l'innovation sociale et le développement durable ne sont pas compatibles avec une logique compartimentée". Tirant parti d'un terreau fertile au coeur de l'Europe, RECIPROCITY affiche ainsi son double objectif de booster la créativité tout en retissant du lien social, et encourage chacun à s'engager avec son slogan "To design the change, be part of it.". Envie d'y participer ? Voici quelques suggestions choisies, un petit aperçu de la riche programmation qui animera Liège et ses environs jusqu'au 1er novembre prochain.www.reciprocity.beUN CENTRE NEVRALGIQUE : Le Reciprocity Meeting PointInstallé au RElab, le FabLab de Liège, le Meeting Point sera le lieu d'accueil et d'information, mais aussi de détente, de découvertes et de rencontres, le "centre catalyseur" de Reciprocity. Durant tout un mois, il accueillera des événements sur le design et l'innovation sociale, l'open source et le Do-It-Yourself, au gré d'un programme où il y en a pour tous les goûts, et ce en premier lieu au Café Europa, tenu en partenariat avec Mons 2015. S'y dérouleront, entre autres, une conférence de Marianne Goebl, directrice générale d'Artek, et une autre sous forme de petit-déjeuner gratuit, CreativeMornings, ainsi que des atelier pour enfants (Taché, Détaché et Ecco Freddo), et des initiatives plus festives comme le Disco Soup ou les Afterworks de Job'in Design, sans oublier la Fête de clôture du 31 octobre.UNE EXPO, 58 PROJETS, 4 GAGNANTS : A Taste of ChangePoint d'orgue d'une programmation qui aura souvent rapproché le monde créatif et les arts de la table, l'exposition A Taste of Change - design for food offre un vaste panel de solutions, de la plus modeste à la plus ambitieuse, aux immenses enjeux que constitue l'évolution de nos modes d'alimentation. A la clôture de l'appel à projets en mars dernier, plus de 200 étudiants et designers issus de 22 pays avaient accepté de relever le défi. Un sélection de 58 initiatives sera présentée à Reciprocity, parmi lesquelles les lauréats de quatre prix : - L'app gratuite Local Eat, co-créé par Julie Royaux, qui référence les points de vente de produits locaux à Wallonie et à Bruxelles, élue pour le Prix Wallonie. - Tiffin, lunch-box écolo qui s'attaque aux déchets d'emballages et au gaspillage, pour laquelle Violaine Dupuis a remporté le Prix Wallonie-Bruxelles. - L'incroyable Edible Growth de la Néerlandaise Chloé Rutzerveld, projet hi-tech d'impression 3D de nourriture saine et naturelle, qui décrocha le Prix Euregio. - Et enfin, Wikita, grand vainqueur du Prix International, attribué lors de la semaine Wallone de l'Expo universelle de Milan, "Nourrir la Planète. Energie pour la Vie" : une tente/container révolutionnaire, où Arne Pauwels a instauré un micro-climat stérilisé, susceptible de sauver une partie considérable des 45% de fruits et légumes que l'ONU estime gaspillés, à cause de leur mauvais état de conservation lors de transports prolongés. UNE CONFERENCE ET UNE EXPO : Construction / Déconstruction / Reconstruction (et re-Déconstruction)Construction / Déconstruction / Reconstruction, c'est le cycle vertueux que tente de promouvoir cette conférence, qui aborde la question du recyclage à une échelle monumentale, en suivant une piste trop rarement explorée : le réemploi des matériaux dans le secteur du bâtiment. Fort de dix ans d'expérience de cette pratique confidentielle pourtant pleine d'avenir, le collectif ROTOR figure parmi les intervenants de marque du débat, et organise par ailleurs une expo au titre similaire, Déconstruction. Lionel De Vlieger, membre fondateur de ROTOR : "Lors de la conférence, on que notre connaissance du sujet puisse contribuer à la mise en place d'un marché, d'une système qui permettrait aux matériaux de construction de re-circuler pour devenir un véritable secteur d'économie. L'expo quant elle traite évidemment de notre spécialité et de notre engagement, avec pour objectif de démontrer que le réemploi est une solution intéressante, que notre démarche tient totalement la route d'un point de vue écologique et social. On y parlera beaucoup de la valeur des choses, c'est-à-dire des obstacles, des difficultés et des défis liées au prix d'un matériau de réemploi. Ca, c'est la dimension plus terre-à-terre et pédagogique. Ensuite, il y a l'aspect créatif, relatif à la scénographie et à ce lieu très spectaculaire, qui est nettement plus poétique. Visuellement, c'est vraiment cool, on en est très contents."UN POP-UP STORE, MI-EXPO, MI-CADEAUX : Le Comptoir du design Le Comptoir du design, expo ou magasin éphémère ? Les deux, car chacune des créations présentée par les commissaires Claudine Moreau et Marjorie Charlier sera également disponible à la vente. Une façon très concrète de promouvoir le travail des designers du cru, car les onze créateurs sélectionnés sont tous liégeois, et proposeront aux visiteurs/potentiels acheteurs le fruit de leur démarche "à la croisée de l'art et de l'innovation technique". Ce Comptoir fera la part belle à la déco et au design - avec Michaël Bihain, Quentin De Coster ou Emmanuel Gardin, mais également Romy Di Donato, Pascal Koch, Frédéric Richard ou Claude Veslasti - sans pour autant négliger d'autres disciplines ; la preuve avec les pierres de taille de Sandrine Brasseur, les céramiques de Sophie Giet, les textiles de Coralie Miessen et les accessoires réalisés à partir de chambres à air recyclées (voir le sac Mon Chichi en photo) d'Emerance Jamagne. UN WORK-SHOP DE QUARTIERS : Welcome to_Welcome to Saint-Gilles et Welcome to Seraing exploreront les moyens par lesquels, en s'engageant au sein de communautés locales, le design peut s'ériger en vecteur de changement positif. D'une part, le projet Welcome to_ exposera objets, histoires ou dessins qui illustrent les micro-interventions par lesquelles designers, étudiants et habitants des secteurs ciblés ont pu être mis en rapport et améliorer leur environnement direct, en prolongement d'une mission entamée sur les hauteurs de Saint-Gilles dans le cadre de Reciprocity 2012. D'une autre, une série d'ateliers variés - aux thèmes allant des marionnettes à la cartographie, en passant par les liens entre design et politique - creusera les moyens d'agir sur les contextes locaux au niveau des services, de la distribution ou de la production, et de privilégier les alternatives locales, le design participatif ou les circuits courts. UNE EXPO-APERO : Wrong is the new rightInterview express de Jonathan Onvoh, moitié de Twodesigners et commissaire de l'expo Wrong is the new right : Comment appréhendez-vous cette deuxième édition de la Triennale ?Liège a une belle énergie créative, avec un potentiel pas toujours exploité, mais la ville est en pleine mutation, donc c'est important qu'on nous donne les outils pour en faire l'un des grands pôles du design belge. Avec ses ambitions internationales, Reciprocity donne un nouvelle impulsion à toute la région et une importante visibilités aux jeunes, qui peuvent enfin montrer leur boulot à un public élargi. Bien sûr, on n'attirera pas autant de mondes qu'à Interieur Courtrai ou d'autres événements couplés à une foire commerciale, mais cela permet aussi aux organisateurs de se consacrer à des thèmes très variés et souvent très intéressants. En quoi ? On sent qu'il y a une direction, une vision, une volonté de promouvoir le design social et d'ouvrir la programmation aux acteurs locaux. Ca engage plus de personnes actives dans des domaines parfois très différentes et favorise les moments de rencontre. Notamment chez vous ?Oui, Wrong is the new right se déroulera à la Brasserie C, montée par des jeunes entrepreneurs comme nous. Sans Reciprocity, on n'aurait pas développé ce projet commun, qui permet de valoriser nos travaux respectifs. En bons Liégeois, on organise aussi des apéros. Avec l'expo Wrong is the new right, on a voulu montrer un autre visage du design et de l'entreprenariat, prouver qu'on peut encore croire en ses idées et de trouver des nouvelles manières de fonctionner, même à contre-courant. On y présentera notre nouvelle collection de mobilier, Petit Luxe, basée sur un projet social au Viêt Nam, dans une logique d'échange et non de maximisation des profits.TROIS TRIPS EXTRA-MUROS : A Maastricht, Erkrade et AachenSi l'envie vous prend de prolonger l'expérience RECIPROCITY tout en allant visiter quelques proches voisins, voici trois idées de destinations à envisager : - A Maastricht, la Timmerfabriek héberge jusqu'au 17 janvier l'exposition Design by choice, retournant aux origines de la société de consommation pour nous faire redécouvrir d'antiques objet du désir en se plongeant dans la littérature commerciale du XIXe siècle. - A une trentaine de kilomètres de là, Kerkrade inaugurera ce 23 octobre le premier musée du design des Pays-Bas, qui dans son impressionnant Cube blanc, a promis d'axer ses activités sur les besoins humains et le processus de création. Pour marquer ses débuts, le Cube hébergera une sélection du meilleur design international et eurégional. - A Aix-la-Chapelle, le réseau d'artistes et créateurs réunis sous le noms de DesignMetropole vous propose des portes ouvertes d'ateliers et un calendrier d'événements festifs, à suivre sur www.designmetropole-aachen.de.