Cela ne vous aura pas échappé, notre Designer de l'année, Linde Freya Tangelder (lire par ailleurs), est née dans la Gueldre, verte province néerlandaise. L'observateur attentif du design belge aura peut-être noté que ce n'est pas une première, puisque la lauréate de 2017, Claire Warnier, du duo Unfold, nous venait déjà d'outre-Moerdijk. Pourquoi considère-t-on que des créateurs étrangers font partie du paysage belge, et qu'est-ce qui les attire chez nous, généralement à Bruxelles? Pour nous éclairer, nous avons rendu visite à Wallonie-Bruxelles Design Mode, agence lancée en 2006 pour soutenir et promouvoir sur la scène internationale nos stylistes et designers. Italienne résidant en Belgique depuis vingt-cinq ans, dont la moitié passée chez WBDM, Giorgia Morero a forcément sa petite idée sur la question. A notre demande, elle commence par resituer les diverses missions de l'institution: "Nous organisons des stands collectifs sur des salons, par exemple à Paris pour Maison & Objet, ou à Milan au SaloneSatellite (NDLR: antichambre de la cour des grands, où s'exposent les talents émergents), nous montons des expos dans des festivals et foires, faisons la promotion du savoir-faire belge et des personnes à titre individuel, pour donner une visibilité globale au design national." Si cette représentation est primordiale pour nos jeunes talents, le budget nécessaire pour se présenter dans les différents places to be du calendrier dépasse généralement leurs maigres moyens. Sans même compter la hausse générale des tarifs qui accompagne souvent la tenue de tels événements, le fait d'additionner le voyage, l'hôtel, les frais divers, plus le prix de location d'un espace, de matériel promotionnel et de transport des pièces, démontre simplement qu'une telle logistique est pour le moins compliquée, pour ne pas dire inaccessible, aux nouveaux du secteur. A moins d'user d'audace et d'inventivité, comme les Ateliers J&J (lire par ailleurs) en 2015, avec leur campagne de guérilla marketing et leur expo sauvage, ce qui n'est pas non plus à la portée du premier venu.
...