Après avoir posté des millions de photos d'eux face caméra, les utilisateurs des réseaux sociaux retournent désormais l'appareil pour capturer des images de leurs intérieurs. On y voit des motifs assortis, de la décoration choisie avec soin, triée par taille, mais parfois aussi par couleur. Au point qu'il semble être devenu commun d'ouvrir les portes de son chez-soi à ses followers, principalement sur Instagram ou sur Pinterest. Une alternative au fameux selfie qui se démarque de celui-ci en étant le reflet de nos goûts et de nos centres d'intérêts, laissant de côté l'apparence physique.

Et les étagères et les bibliothèques sont les grandes gagnantes de l'opération puisque ce sont elles qui sont le plus souvent mises en avant sur le cliché. D'où le nom de ce phénomène : shelfie, " shelf " signifiant étagère en anglais, un hashtag qui s'impose de plus en plus sur le terrain numérique, avec à son compteur pas moins de 976 000 occurrences.

"Les étagères racontent toujours de belles histoires et mettent en évidence tous nos souvenirs, nos coups de coeur... En fait, elles représentent un peu nos jardins secrets, observe Caroline Notté, architecte d'intérieur bruxelloise. Personnellement, j'adore changer de place les choses... J'ai un peu le culte de l'objet et parfois, je poste ces images en ligne, avec l'envie de partager mes idées et de faire connaître mon travail. Loin de moi l'envie de me mettre en avant ou de vanter mes intérieurs."

Dans le bureau de Caroline Notté. © MIREILLE ROOBAERT

A l'opposé de tous ceux qui procrastinent le rangement, ces "shelfies queens", ou "reines du rangement", vouent donc à cette corvée une véritable passion. Parmi elles, Emily Sweet, originaire de Californie, gère le compte @sweetbookobsession. "Mon bookstagram et mes shelfies sont des loisirs pour moi, raconte-t-elle. Je me sens toujours mieux quand tous mes livres sont retournés là où ils devraient être." Un besoin d'ordre doublé d'une activité très créative finalement, comme le suggère Martine Dressou, une autre décoratrice belge. "Pour moi, c'est un peu comme imaginer un tableau, faire une composition, affirme-t-elle. Il y a les étagères-objets qui font la décoration par elles-mêmes et puis, d'autres personnes préfèrent mettre en évidence ce qui est dessus, en insistant sur ce qu'elles veulent montrer."

La tendance serait en réalité issue du mouvement minimaliste prônant le "less is more". L'idée serait de débarrasser son home sweet home du superflu pour ensuite tout bien agencer... Un peu à l'image des clichés que l'on voit déferler, depuis des années déjà, dans les magazines et où les armoires sont certes bien rangées, mais parfois un peu vides... donnant au lieu des airs de maison témoin.

Un post assez minimaliste de Marie Kondo. © MARIE KONDO

Si la pratique n'a d'autre raison d'être que celle d'inspirer une communauté et d'exprimer un perfectionnisme digne de Bree Van de Kamp, héroïne un peu trop maniaque de la série Desperate Housewives, il est une supposition non négligeable, lancée par The Telegraph, en juillet 2017. Selon le journal britannique, le shelfie, et l'envie d'exposer sa belle bibliothèque, serait une des raisons expliquant le ré-engouement pour les livres dans leur version papier plutôt que numérique. D'autant plus si la couverture est attirante. Il n'est donc pas surprenant d'apprendre que les éditeurs, conscients de cette tendance, redouble d'efforts pour proposer des objets esthétiques. Un point pour le shelfie!

Les ingrédients d'une bonne photo

Même si le but est de photographier ce qu'il y a dans votre intérieur, la plupart des shelfies sont de belles mises en scène. Mode d'emploi.

1. Commencer par poser tous les objets au sol.

2. Choisir un thème (couleurs, ambiances, matières, événements). "Personnellement mes images sont devenues populaires parce que personne avant moi ne faisait de "rainbow shelfies"", reconnaît Emily Sweet.

3. Placer en arrière-plan, voire dans vos tiroirs, les livres les moins attrayants et avancer ceux qui vous font vibrer. Il est évident que cette pratique entraîne la réduction de l'espace de rangement. "Parfois les ouvrages qui me sont envoyés commencent à s'accumuler et je n'ai nulle part où les mettre, avoue l'experte. Je dois en éliminer pour faire de la place aux nouveaux." Les bouquins ne sont pas obligatoires dans ce genre de cliché, toutefois ils permettent de dévoiler un coin de sa personnalité.

4. Au niveau de la déco, mettre les gros objets en avant-plan. S'ils sont un peu vieillots ou trop classiques, customiser! Les bougies et la verdure sont les bienvenues.

5. Essayer que ça semble naturel. "Il est important que l'arrangement nous plaise à nous, qu'il ait un sens", insisite la passionnée.

6. Shooter!

Pour s'inspirer sur Instagram : @culturetripbooks, @mariekondo, @roomor_ , @pedersens_hjem, et bien d'autres à découvrir sous le #shelfie.

Par Fiorine Guéry