Sur le thème des "Jardins de paradis", 24 équipes de jardiniers, plasticiens, paysagistes et vidéastes, ont proposé leur vision du jardin, jouant, dans une parcelle de 250 m2, avec des fleurs, des herbes, des couleurs et des espaces.

L'équipe italienne, avec "Tous les strélitzias vont au paradis", a remporté le prix de la création, travail jugé "remarquablement végétalisé" par le jury, selon le communiqué diffusé vendredi.

Les Américains, exæquo avec des Vietnamiens, ont reçu le prix du "design et des idées novatrices". Le prix "Palette et harmonie végétales", composé d'une "exceptionnelle diversité de plantes", a lui été décerné à une équipe française.

Enfin, le Prix du "jardin transposable" - prix qui distingue un jardin dont les visiteurs peuvent s'inspirer pour créer ou sublimer chez eux leur propre jardin - est revenu aux Belges Damien Derouaux et Sven Augusteyns pour leur jardin des solitudes des concepteurs belges Damien Derouaux et Sven Augusteyns.

Deux "coups de coeur" et une "mention spéciale" ont également été décernés par un jury de paysagistes, pépiniéristes et journalistes spécialisés.

Une rose appelée Catherine de Médicis, propriétaire du château de Chaumont, a été baptisée pour marquer le 500e anniversaire de la Renaissance.

Le Festival des jardins de Chaumont existe depuis 28 ans et propose, après sélection, à 24 équipes de développer leurs idées et de laisser libre cours à leur imagination dans un espace de 250 m2. En 28 ans, près de 750 jardins ont été créés, prototypes des jardins de demain. A la fois mine d'idées et pépinière de talents, le festival entend "redynamiser l'art des jardins".

En 2018 le festival, le château voisin et les salles d'exposition d'art moderne, avaient accueilli 530.000 visiteurs.