Comment caser deux enfants, un toboggan, un mur d'escalade, une table digne d'un réfectoire et deux grands canapés dans 84m² tout en préservant une belle surface dégagée? L'architecte Nikoline Dyrup Carlsen et le designer Svend Jacob Pedersen, à la tête du bureau de création Spacon & X (lire encadré En bref), se sont prêtés à l'exercice pour l'installation de leur propre appartement, dans un immeuble classique du quartier d'Østerbro à Copenhague. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le résultat est à la hauteur du défi relevé. C'est que le couple, très médiatique dans son pays, s'est spécialisé professionnellement dans la réalisation de ce type de logements exploitant de manière optimale le moindre mètre carré. Sa recette pour répondre à cette question qui agite bien des ménages? Une bonne dose de créativité, des trouvailles multifonctionnelles et une vue globale du projet qui permet de synthétiser les idées. Une manière de repenser la façon d'habiter et de vivre en ville, qui sied à l'air du temps, la densification de nos cités étant un défi pour les prochaines années.
...

Comment caser deux enfants, un toboggan, un mur d'escalade, une table digne d'un réfectoire et deux grands canapés dans 84m² tout en préservant une belle surface dégagée? L'architecte Nikoline Dyrup Carlsen et le designer Svend Jacob Pedersen, à la tête du bureau de création Spacon & X (lire encadré En bref), se sont prêtés à l'exercice pour l'installation de leur propre appartement, dans un immeuble classique du quartier d'Østerbro à Copenhague. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le résultat est à la hauteur du défi relevé. C'est que le couple, très médiatique dans son pays, s'est spécialisé professionnellement dans la réalisation de ce type de logements exploitant de manière optimale le moindre mètre carré. Sa recette pour répondre à cette question qui agite bien des ménages? Une bonne dose de créativité, des trouvailles multifonctionnelles et une vue globale du projet qui permet de synthétiser les idées. Une manière de repenser la façon d'habiter et de vivre en ville, qui sied à l'air du temps, la densification de nos cités étant un défi pour les prochaines années. Afin de répondre au mieux à ses envies et besoins, le duo a non seulement réfléchi à la disposition des fonctions, mais aussi dessiné la plupart des meubles, privilégiant des bois bon marché comme le pin afin de pouvoir remplacer ou modifier son intérieur sans se ruiner. Chaque recoin cache ainsi des rangements malins où tout peut être dissimulé, du réfrigérateur au placard à balais, en passant par les tables, les chaises et même les lits, qui se déplient et se replient en deux temps, trois mouvements. L'objectif derrière ce mobilier transformable: rendre les pièces polyvalentes et donc mieux rentabilisées. "Le séjour peut par exemple servir de salle de jeux en journée, puis accueillir les adultes en toute quiétude dès que les mômes sont au pays des rêves", illustre Svend. Cette approche parcimonieuse de l'espace, le tandem créatif la doit en réalité aux hasards de la vie. Alors qu'un deuxième bébé s'annonçait, Svend et Nikoline se sont rendu compte que le duplex que l'architecte avait hérité de ses grands-parents, devenait un peu exigu pour la petite famille. Mais acquérir un bien plus grand dans ce quartier qu'ils aimaient tant et ne voulaient absolument pas quitter n'était pas à portée de leur bourse. Plutôt que de troquer la capitale pour une maison avec jardin moins chère dans ses banlieues, ils décidèrent donc de se lancer dans "une exploration architectonique" des quatre murs qu'ils avaient déjà. Et de se demander si, au fond, Vigga Maia et Matti avaient vraiment besoin chacun d'une chambre. Après tout, leurs aïeux avaient bien vécu dans ce flat avec leurs trois fils et étaient même parvenus à se ménager un salon réservé aux grandes occasions - de quoi remettre les choses en perspective et envisager des idées et opportunités nouvelles! Au final, la zone de nuit que leurs enfants se partagent est le paradis de n'importe quel bambin. L'une des parois est occupée, dans son entière largeur, par un grand cirque tout en noir, blanc et rouge, truffé d'éléments qui s'ouvrent et se déploient pour former un complexe avec des cachettes, un toboggan, une cloison d'escalade, une table à dessin, etc. Quand l'ensemble est rangé, on obtient un bel espace dégagé tout en conservant des coins où jouer, un emplacement pour les lits, un tableau et une foule de détails qui font le bonheur des deux petits. Récemment, les propriétaires ont toutefois eu l'occasion d'acquérir l'appartement juste au-dessus du leur et de porter la superficie totale de leur demeure à 145 m² - de quoi prévoir une grande chambre, une généreuse garde-robe et une salle de bains supplémentaires à l'étage. Sans avoir vraiment besoin de cette partie complémentaire, Nikoline et Svend ont décidé de sauter sur l'occasion afin de pouvoir accueillir des invités et anticiper les futurs besoins de leur famille. D'un point de vue esthétique, le logis, très lumineux et dans les tons clairs, se caractérise par une déco d'inspiration scandinave cohérente, mettant en valeur les inventions qui font la particularité de l'endroit. "Notre plus grand défi, lors de la rénovation, a été de trouver un bon équilibre entre nos propositions et l'utilisation qu'on pourrait en faire au quotidien: quand nos idées risquaient-elles de ne pas être utilisées parce que trop complexes ou ne correspondant pas à nos besoins? En ce sens, l'appartement entier est un peu une expérience permanente... Mais heureusement, la plupart de nos trouvailles ont dépassé nos attentes", commente Svend. "C'est vraiment une bénédiction de pouvoir tester cela, en termes de fonctionnalité et de techniques de construction, avant de le suggérer à nos clients, enchaîne Nikoline. Notre processus de réflexion se concentre sur les actions que nous faisons et le moment de la journée où cela se passe. Nous sommes également attentifs à notre propre désordre, qui est finalement le meilleur indicateur des endroits où il faudrait prévoir des rangements supplémentaires." Le cirque des enfants, par exemple, a été conçu de manière à ce qu'ils ne puissent pas déployer en même temps la table et la glissoire. Ils doivent donc choisir une activité à la fois - un détail important qui permet de garantir un certain calme et de limiter le bazar. De même, avec ses équipements de pointe et son élégant mélange de pin, de Corian semi-transparent et de verre, la nouvelle cuisine ultramoderne est le dernier exemple de la manière dont le couple parvient à concilier de multiples usages et un design élégant et compact. Sa mise en place trouve son origine dans la nécessité de prévoir, pour relier l'ancien et le nouveau niveaux, un escalier... hors du commun. Inspiré par la House NA du Japonais Sou Fujimoto à Tokyo, il est devenu ni plus ni moins que le point focal de la cuisine et estompe la frontière entre espace et mobilier. En toute convivialité, à l'instar de ce projet incarnant un mantra propre à notre époque: "voir grand dans un petit espace!"Texte: Karin Garbaek/House of Pictures - Stylisme: Louise Kamman Riising/House of Pictures