Il y a des maisons dont on tombe amoureux au premier regard. Et d'autres qu'il faut apprivoiser. Lors de sa première visite sur les lieux de ce qui deviendrait à la fois son habitation personnelle et le coeur de son tout jeune business, Dominique Bastin a pourtant bien failli faire demi-tour... "En regardant la façade, je n'étais pas convaincu, se souvient en souriant le fondateur de RainPharma (lire par ailleurs). Le jardin avant avait été laissé à l'abandon. Je n'étais pas non plus un grand fan à l'époque de l'architecture de l'entre-deux-guerres. Mais une fois à l'intérieur, ma perception a complètement changé. J'étais sous le charme des volumes. Et puis j'ai découvert l'arrière, le patio qui donnait sur le garage et l'ancien atelier de reliure dans lequel sont aujourd'hui installés nos bureaux et notre petit entrepôt. Pourtant, c'était une ruine ! Mais j'ai tout de suite imaginé ce que je pouvais en faire. Et je me suis décidé."

L'entreprise, spécialisée à ses débuts dans le production et la commercialisation, en Belgique, de compléments alimentaires inspirés par ce qui se faisait alors aux Etats-Unis, prenait tout doucement de l'ampleur. "Notre stock envahissait, jusque-là, le salon de mon père, rappelle le diplômé en sociologie. A l'époque, comme jeune indépendant, j'étais non-stop sur le pont et cela me plaisait. Il était évident pour moi que ma maison devait être la plus proche possible du travail." Aujourd'hui, il n'a qu'une terrasse à traverser le matin pour commencer sa journée. Un endroit qu'il partage, comme sa cuisine d'ailleurs, avec ses collaborateurs. Ils sont une douzaine à se retrouver ici tous les jours de la semaine, un chiffre qui peut plus que quintupler pendant les périodes de rush des fêtes de fin d'année. La plupart sont à ses côtés depuis les prémices de l'aventure. La marque, qui célèbre officiellement son dixième anniversaire cette année, a peu à peu étoffé son offre en proposant notamment des gels douche 100% végétaux aux huiles essentielles - les produits assurément les plus "instagrammables" - et une gamme de soins visage à base d'ingrédients les plus naturels possibles.

Dominique Bastin, passioné par les plantes depuis toujours. © Frédéric Raevens

"Dans la maison, vous trouverez plus de 300 plantes, détaille ce mordu de grands espaces qu'il aime visiter pour se ressourcer. C'est une passion, dans mon kot à l'université, j'en faisais déjà pousser partout. Le lien avec mon activité est évident et en totale cohérence avec le projet." Une manière, subtile et discrète, d'apporter également de la couleur à l'ensemble. Les familiers de la marque reconnaîtront dans cet intérieur épuré le goût de son concepteur pour le noir et le blanc, fil conducteur de tous les emballages, réchauffé çà et là par du mobilier en noyer réalisé sur mesure par William Hakelbracht, l'ébéniste derrière la marque Woti à Louvain. "J'ai décidé moi-même de chaque détail de l'aménagement, poursuit l'entrepreneur. Même le choix des matériaux. Avant de m'atteler à la rénovation, il y a huit ans, j'ai visité plusieurs bâtiments des années 30, en particulier la célèbre Villa Carvois construite dans les environs de Lille par l'architecte français Robert Mallet-Stevens, pour m'en inspirer."

A la fois maison et bureau, cette maison de l'entre-deux-guerres a été construite par l'architecte Edouard-Louis Mispelter. © Frédéric Raevens

La courbe reine

La demeure signée Edouard-Louis Mispelter, dont l'extérieur est désormais classé, était restée dans son jus au moment de l'acquisition, les anciens propriétaires n'ayant - heureusement - pas jugé bon de toucher à la disposition des pièces. Les lignes arrondies, visibles déjà sur la façade, et l'omniprésence de motifs circulaires que ce soit dans les détails de l'escalier ou dans les ouvertures en verre bosselé que l'on aperçoit sur le haut des portes d'origine, sont judicieusement surlignées par le choix d'élégants accessoires et luminaires contemporains. Qu'il s'agisse d'un pouf Bonnet signé Casalis, de l'iconique lampe Vertigo de Constance Guisset pour Petite Friture ou du miroir XXL de l'une des salles de bains installée dans ce qui était autrefois une grande chambre avec vue sur le jardin, toute cette rondeur contribue à l'harmonie de l'ensemble. Face au cabinet de toilette, on trouve une baignoire ronde elle aussi. Une attention toute particulière a évidemment été apportée aux espaces bien-être de la maison qui accueille même à l'étage un sauna et une table de massage, dans une pièce où sont organisées des formations à l'usage des clients qui décident de proposer des soins cabines dans leur établissement.

© Frédéric Raevens

Si l'esprit de l'époque a été respecté jusque dans le choix des radiateurs inspirés de modèles des années 30 et des poignées de porte, le mood n'a rien de rétro, bien au contraire. Bien sûr, l'on reconnaît jusque dans les salles de formation quelques rééditions d'icônes du design, mais la patte de l'ensemble reste résolument moderne, en particulier dans la chambre du propriétaire littéralement pensée comme une petite suite de boutique-hôtel. Au sol, une épaisse moquette gris foncé apporte douceur et confort. Le dressing en noyer allège aussi l'espace de meubles inutiles. "Chaque pièce a son parfum grâce à des diffuseurs d'huiles essentielles, note ce perfectionniste qui ne laisse rien au hasard. Je trouve que cela" signe "véritablement une maison" A la manière de la bande-son qui ne diffuse presque que de la chanson française à texte, des grands maîtres du genre comme Trenet ou Aznavour à Cabrel ou Souchon, en passant par Stromae ou Raphaël. Une francophilie qui jusqu'ici n'a pourtant pas conduit la marque jusqu'à Bruxelles ou la Wallonie, même si les produits sont bien sûr disponibles en ligne. Dominique Bastin en est pourtant convaincu, rien ne remplace le conseil direct d'un professionnel, raison pour laquelle il a fait le choix dès le départ de développer son réseau de distribution auprès de pharmaciens, nutritionnistes, kinés ou propriétaires d'instituts qu'il a su convaincre de l'originalité de son projet.

Une expansion douce

A la manière de la maison dont l'aménagement progressif des étages se poursuit, RainPharma construit brique à brique son expansion. "Pendant nos cinq premières années d'existence, nous avons tous travaillé comme des fous sur la conception de nos gammes, conclut Dominique Bastin. Les cinq suivantes nous ont permis d'améliorer notre image. Nos produits ont besoin de temps pour s'installer et nous le prenons sans multiplier les lancements inutiles. Bien sûr nous espérons nous développer encore, mais à notre rythme en nous assurant d'abord de satisfaire nos clients existants avant d'en chercher à tout prix de nouveaux. Les tendances ne nous intéressent pas. Nous sommes là pour durer."

Au total, plus de 300 plantes cohabitent dans la maison. © Frédéric Raevens
En semaine, toute l'équipe de RainPharma, qui travaille de l'autre côté du patio, se retrouve à midi dans la cuisine. © Frédéric Raevens
. © Frederic Raevens
Dominique Bastin a porté une attention toute particulière aux espaces bien-être de sa demeure. © Frédéric Raevens
© Frédéric Raevens
La chambre du propriétaire a été conçue comme une suite d'hôtel. © Frédéric Raevens
© Frédéric Raevens
© Frédéric Raevens
Dans les annexes de la maison sont désormais installés les bureaux de RainPharma, un petit entrepôt, et d'agréables salles de formation. © Frédéric Raevens
Dans les annexes de la maison sont désormais installés les bureaux de RainPharma, un petit entrepôt, et d'agréables salles de formation. © Frédéric Raevens