Jessie Lecomte

La Bruxelloise est réputée pour ses créations féminines et raffinées. Et il en va de même pour ses masques ! Ces derniers possèdent une partie métallique pliable permettant de s'adapter à tous les nez ainsi qu'un espace pour y glisser un filtre. Leur coût : 30 euros.
...

La Bruxelloise est réputée pour ses créations féminines et raffinées. Et il en va de même pour ses masques ! Ces derniers possèdent une partie métallique pliable permettant de s'adapter à tous les nez ainsi qu'un espace pour y glisser un filtre. Leur coût : 30 euros. jessielecomteshop.comDepuis 2007, dans sa boutique-atelier du centre bruxellois, la créatrice imagine des collections Femme en faisant la part belle au drapage, à la déconstruction et à la maille. Elle s'est plongée dans les stocks de tissus italiens qui font son printemps-été et propose désormais des masques assortis à ses silhouettes. Entre 25 et 35 euros, ils sont en 3D et se portent comme de jolis accessoires durables.connikaminski.com Outre les vêtements féminins, l'enseigne - qui rend hommage à la mode africaine - conçoit désormais des masques lavables en wax, échangeables contre 10 euros. Notons que sur chaque vente, un euro va directement à Mamas for Africa, une organisation à but non lucratif qui soutient les femmes de l'est du Congo dans leur lutte contre la violence et l'exploitation. amiami.be>>> hello@amiami.be La marque anversoise produit ses masques en Roumanie, où ses chemises sont également fabriquées. Ceux-ci s'adressent principalement aux entreprises : un lot de cinq cents unités minimum - au prix de 3 euros la pièce - peut être commandé. Néanmoins, une version plus luxueuse est également proposée, à partir de neuf unités, pour 10 euros la pièce, 5 % des bénéfices étant reversés à la Croix-Rouge. schaaptailors.beEn collaboration avec l'ancien médecin urgentiste Luc Beaucourt et l'agent immobilier Miguel Van Hoof, la griffe de luxe développe des masques réutilisables pour les entreprises. Il existe un modèle pour hommes et un pour femmes - déclinés en quatre couleurs - disponibles à la commande à partir de cent exemplaires. Les particuliers peuvent aussi se rendre dans une douzaine de pharmacies. L'objet coûte 6 euros (hors TVA) et tous les bénéfices sont reversés à des oeuvres de charité. Back-to-work.be L'enseignante à l'Académie royale des beaux-arts d'Anvers crée des patrons pour de nombreux créateurs de mode belges. Si elle coud bénévolement des masques pour le secteur des soins, elle en vend aussi à destination des particuliers. Composés de coton biologique et imaginés dans des couleurs douces, les accessoires tutélaires - qui peuvent accueillir un filtre - coûtent 25 euros. duurzamemondmaskers.be