Longtemps, les horlogers se sont cantonnés aux classiques noir et blanc, intemporels et tout-terrain, pour colorer les cadrans de leurs garde-temps, laissant peu ou prou de place aux autres champs chromatiques ou, tout simplement, à l'originalité. Ensuite, les manufactures, à la fois désireuses et obligées de diversifier leur offre, ont fait du bleu la nuance phare de leurs catalogues. Comme une évidence, loin de la moindre prise de risques. Effectivement, la teinte plaît au plus grand nombre et joue un rôle transitoire entre les différents niveaux de gris et les couleurs restantes - à la manière d'un costume marine, d'une chemise ciel ou d'un jeans en denim brut dans un vestiaire en recherche d'émancipation. Le succès fut tel que les cadrans et les bracelets bleutés font désormais partie des lignes permanentes de nombreux labels. Le marché exigeant constamment du renouveau et de la fraîcheur, certaines griffes se réinventent et s'aventurent désormais vers un coloris davantage osé et clivant: le vert. Pari réussi pour le trendsetter Rolex qui, en 2003, agrémente déjà sa Submariner d'une lunette verdâtre et, en 2010, la pare, en outre, d'un cadran de la même teinte. Les deux références de la marque à la couronne connaissent un succès retentissant, s'érigent rapidement en objets de collection et héritent, chacune, d'un petit surnom affectueux auprès des collectionneurs: Kermit, pour la première, en référence à la grenouille culte du Muppet Show; Hulk, pour la seconde, en hommage au célèbre personnage des comics Marvel. Depuis deux ans, le phénomène s'est mué en réelle tendance et les montres agrémentées de déclinaisons de cette teinte chlorophyllée n'ont jamais été aussi nombreuses dans le paysage horloger. Tour d'horizon des nouveautés de cette année à (s')offrir... sauf, peut-être, si l'on est comédien et superstitieux.

Montre automatique Seamaster 300 Malachite, en or jaune, avec bracelet en alligator, Omega, 25 100 euros. © SDP
Montre automatique Clubmaster Iconic, en acier inoxydable, avec bracelet en Nylon, Briston, 370 euros. © SDP
Montre automatique Captain Cook, en acier inoxydable, avec bracelet en cuir, Rado, 2 050 euros. © SDP
Montre automatique Radiomir GMT - 45 mm, en acier poli, avec bracelet en cuir de veau suédé, Panerai, 11 700 euros. © SDP
Montre automatique Khaki Aviation Pilot Schott NYC, en acier inoxydable, avec bracelet en cuir, Hamilton, 1 095 euros. © SDP
Montre automatique Pilot Type 20 Adventure, en bronze, avec bracelet en cuir de veau, Zenith, 7 300 euros. © SDP
Montre automatique Green Enamel Presage, en acier inoxydable, avec bracelet en crocodile, Seiko, 1 500 euros. © SDP
Montre automatique Aquaracer Gents Green Dial, en acier inoxydable, avec bracelet en acier inoxydable, Tag Heuer, 2 050 euros. © SDP
Montre automatique ICE steel - Green silver medium, en acier inoxydable, avec bracelet en acier inoxydable, Ice-Watch, 149 euros. © SDP
Montre automatique Day-Date 36, en or jaune, avec bracelet en or jaune, Rolex, 32 000 euros. © SDP