Pour l'occasion, habitée soudain par l'envie de faire mieux, elle a retravaillé sa collection de fin d'études, a repensé les patrons, soigné les détails, tenté d'être plus que parfaite. Résultat : un très joli chapelet de silhouettes inspirées par le papier. Comme un "médium" poétique mais protecteur où tous les jeux sont permis - le découpage, le pliage en 3 dimensions, le gribouillage d'enfant, l'illusion façon origami, le volume ajouté, la légèreté assumée et parfois le faux-semblant. C'est tout cela qui a plu au jury de cette 25e édition du Festival. Lequel est à ranger dans la catégorie supérieure, la crème des concours internationaux, car ses prix couronnent des jeunes qui tiennent leurs promesses, de Viktor&Rolf à Sandrina Fasoli, Felipe Oliveira Baptista ou Jean-Paul Lespagnard. Depuis un quart de siècle, s'y mêlent mode et photographie, sans aucun complexe, à la manière d'un "observatoire des tendances" doublé d'une "plate-forme de lancement" avec défilés, expositions et rencontres, officielles puis officieuses, donc festives. Chaque année, durant le dernier weekend d'avril, Hyères - c'est ainsi que le raccourcissent les habitués - rassemble des créateurs venus de partout, des talents en éclosion et/ou confirmés. C'est dire si ça bouillonne là-bas, sur les hauteurs varoises, dans la villa Noailles, sur les pelouses de ses jardins, on a vu bien pire comme endroit. La mode a de beaux jours devant elle.

Anne-Françoise Moyson

Pour l'occasion, habitée soudain par l'envie de faire mieux, elle a retravaillé sa collection de fin d'études, a repensé les patrons, soigné les détails, tenté d'être plus que parfaite. Résultat : un très joli chapelet de silhouettes inspirées par le papier. Comme un "médium" poétique mais protecteur où tous les jeux sont permis - le découpage, le pliage en 3 dimensions, le gribouillage d'enfant, l'illusion façon origami, le volume ajouté, la légèreté assumée et parfois le faux-semblant. C'est tout cela qui a plu au jury de cette 25e édition du Festival. Lequel est à ranger dans la catégorie supérieure, la crème des concours internationaux, car ses prix couronnent des jeunes qui tiennent leurs promesses, de Viktor&Rolf à Sandrina Fasoli, Felipe Oliveira Baptista ou Jean-Paul Lespagnard. Depuis un quart de siècle, s'y mêlent mode et photographie, sans aucun complexe, à la manière d'un "observatoire des tendances" doublé d'une "plate-forme de lancement" avec défilés, expositions et rencontres, officielles puis officieuses, donc festives. Chaque année, durant le dernier weekend d'avril, Hyères - c'est ainsi que le raccourcissent les habitués - rassemble des créateurs venus de partout, des talents en éclosion et/ou confirmés. C'est dire si ça bouillonne là-bas, sur les hauteurs varoises, dans la villa Noailles, sur les pelouses de ses jardins, on a vu bien pire comme endroit. La mode a de beaux jours devant elle. Anne-Françoise Moyson