En mai dernier, alors qu'elle s'apprêtait à rentrer chez elle, cherchant pour celà ses clefs dans son sac, Cara Delevingne avait été prise la main dans le sac, laissant tomber à ses pieds un petit sachet blanc. Nombreux sont ceux à y avoir vu - ainsi que dans la gêne de la jeune femme - un sachet de cocaïne, rappelant les habitudes nasalo-addictives de Kate Moss, à laquelle celle Cara est bien souvent comparée.

Le fait est qu'H&M vient d'annoncer qu'il ne poursuivait pas sa collaboration avec la top anglaise que tout le monde s'arrache (Burberry, DKNY, et même le Vogue UK de la rentrée). En cause, l'image irréprochable que la marque suédois veut véhiculer, à travers celle de mannequins dont elle exige un comportement sans aspérités.

"Nous avons une politique de tolérance zéro concernant les drogues et cela s'applique aussi à notre politique publicitaire [...] si ces photos s'avèrent être réelles, nous prendrons les mesures nécessaires" déclarait en mai la chargée de communication du groupe suédois. Voilà qui est donc fait. Si aujourd'hui, la marque argue que Cara Delevingne "n'est plus un mannequin de notre groupe et je pense qu'il y a eu un malentendu [...] nous l'avons juste utilisé pour le défilé", avant cette affaire, tout laissait à penser que la top britannique assurerait la prochaine campagne.

En mai dernier, alors qu'elle s'apprêtait à rentrer chez elle, cherchant pour celà ses clefs dans son sac, Cara Delevingne avait été prise la main dans le sac, laissant tomber à ses pieds un petit sachet blanc. Nombreux sont ceux à y avoir vu - ainsi que dans la gêne de la jeune femme - un sachet de cocaïne, rappelant les habitudes nasalo-addictives de Kate Moss, à laquelle celle Cara est bien souvent comparée. Le fait est qu'H&M vient d'annoncer qu'il ne poursuivait pas sa collaboration avec la top anglaise que tout le monde s'arrache (Burberry, DKNY, et même le Vogue UK de la rentrée). En cause, l'image irréprochable que la marque suédois veut véhiculer, à travers celle de mannequins dont elle exige un comportement sans aspérités. "Nous avons une politique de tolérance zéro concernant les drogues et cela s'applique aussi à notre politique publicitaire [...] si ces photos s'avèrent être réelles, nous prendrons les mesures nécessaires" déclarait en mai la chargée de communication du groupe suédois. Voilà qui est donc fait. Si aujourd'hui, la marque argue que Cara Delevingne "n'est plus un mannequin de notre groupe et je pense qu'il y a eu un malentendu [...] nous l'avons juste utilisé pour le défilé", avant cette affaire, tout laissait à penser que la top britannique assurerait la prochaine campagne.