En images: Mademoiselle Chanel à livre ouvert

En images: Mademoiselle Chanel à livre ouvert
© Douglas Kirkland

Dans son appartement gardé intact, au 31 de la rue Cambon, à Paris, les panneaux de laque de Coromandel font toujours face aux rayonnages croulant sous les recueils de poèmes, romans, pièces de théâtre, essais philosophiques, signés des auteurs classiques mais également, souvent, de ses contemporains, qui firent généralement partie de son cercle le plus proche. Pierre Reverdy, Jean Cocteau, Max Jacob, Roland Barthes ou encore Francis Picabia et les dadaïstes ; on sait l'affection qui liait Gabrielle Chanel et de nombreux intellectuels de son temps. Pourtant, disait-elle, "les livres ont été mes meilleurs amis". Et il est vrai que, de la solitude de l'orphelinat d'Aubazine, où elle grandit, jusqu'à la fin de sa vie, ces derniers furent sans doute ses plus fidèles compagnons. Aussi tombait-il sous le sens qu'ils servent de fil rouge à la rétrospective qui lui est consacrée à Venise, intitulée La donna che legge - La femme qui lit. Après Moscou, Shanghai, Pékin, Canton, Paris et Séoul, ce septième chapitre "participe d'un processus que j'appellerais le cycle de la culture Chanel, développe Jean-Louis Froment. Chaque expo depuis dix ans répond à l'autre pour progressivement s'approcher de ce qu'il y a de plus profond, de plus intime et qui est en fait le secret de la lecture". Outre la bibliothèque de Mademoiselle, transportée pour l'occasion dans cette Sérénissime qui l'inspira tant, le commissaire de l'exposition a rassemblé bijoux, parfums et oeuvres d'art acquises par la créatrice tout au long de sa vie - certaines d'entre elles étant présentées au public pour la première fois. En tout, pas moins de 350 objets ponctuent ainsi ce parcours esquissant un portrait tout en délicatesse et en érudition de cette grande dame qui sut, elle aussi, imposer son vocabulaire et son style, pour écrire une des pages les plus marquantes de l'histoire de la mode.

Culture Chanel, La Donna che legge, Ca'Pesaro, Galerie internationale d'Art Moderne, Venise. www.culture-chanel.com Du 17 septembre au 8 janvier prochains.

Le musée d'art moderne, dans la Ca Pesaro, qui accueille l'expo jusqu'en janvier. © DR

Boy Capel, amant et pygmalion de Gabrielle Chanel, qui l'initiera à la lecture. © DR

Toujours entourée et pourtant solitaire, Chanel disait des livres qu'ils étaient « ses meilleurs amis ». © Jean Moral pour Chanel

Superstitieuse, Chanel aimait intégrer des symboles à ses créations. Ici le lion, son signe astrologique, et l'étoile qui ponctuait la signature de son ami Cocteau. © DR

Gabrielle Chanel sur la plage du Lido, à Venise. © DR

© DR

Ch Anna Mouglalis, une des muses de Karl Lagerfeld, réinterprétant l'esprit dadaïste pour Chanel © Chanel / DR

Un clin d'½il de Karl Lagerfeld aux dadaïstes qu'aimait tant Coco. © Richard Burbridge