D'abord Princesse Tam Tam, marque française désormais dans l'escarcelle du groupe japonais Uniqlo, annonce la couleur en brandissant son mot d'ordre "Des maillots pour toutes". Et pratiquement, au-delà des mots, la marque offre un large choix de modèles déclinés ju...

D'abord Princesse Tam Tam, marque française désormais dans l'escarcelle du groupe japonais Uniqlo, annonce la couleur en brandissant son mot d'ordre "Des maillots pour toutes". Et pratiquement, au-delà des mots, la marque offre un large choix de modèles déclinés jusque-là taille 44. Mais là où les filles et femmes au corps normal, c'est-à-dire moins parfait que ceux d'ordinaire afficher sur les catalogues de maillots de bain, se réjouissent, c'est à la vue des modèles portant ses modèles justement : des jeunes femmes aux formes rebondies, où effleure la chair et peut-être même quelque graisse, voire même, incroyable, de la cellulite. Des femmes normales en somme, et manifestement bien dans ce corps normal. Sans tambour ni trompette, sans jouer le coup de com', la marque soulève l'enthousiasme sur les réseaux sociaux où ces photos sont likées des centaines de milliers de fois et à propos desquelles les commentaires positifs pleuvent. Une avancée spectaculaire pour l'acceptation de soi pour bon nombre de femmes et de jeunes filles. Parallèlement, un autre géant a fait appel à un mannequin aux formes généreuses, à savoir H&M qui déchaîne depuis quelques jours les passions après la publication de clichés de sa campagne maillot de bain sur son compte Instagram. En espérant que cela fasse boule de neige cet été.