"Les limites peuvent être libératrices. Travaillant à distance, pour cette collection nous avons réagi de manière spontanée. Nous avons été instinctifs. Nous nous sommes demandé ce qui a changé? Qui voulons-nous être? Que désirerons nous? Cette collection parle de liberté - d'explorer, de s'habiller, d'être soi-même", a expliqué Victoria Beckham dans ses notes de collection, postées sur les réseaux sociaux.

L'ex-Spice girl devenue créatrice de mode cumule 28,6 millions d'abonnés sur Instagram et plus de 12 millions sur Twitter.

Pour cette Fashion Week, Victoria Beckham a, comme la plupart des designers, renoncé à un défilé avec public en raison de la pandémie de nouveau coronavirus, qui a fait plus de 41.000 morts au Royaume-Uni, où les contaminations sont reparties à la hausse ces dernières semaines.

A la place de l'habituel show glamour avec au premier rang son mari l'ex-footballeur international David Beckham, leurs quatre enfants et la grande prêtresse de la mode Anna Wintour, une vidéo tournée à la galerie d'art contemporain Victoria Miro, à Londres, et diffusée lundi après-midi présentait la collection, resserrée sur 21 looks.

Pantalon extra long vert pomme porté avec une chemise et un trench pour un style nonchalant; veste de smoking, pantalon noir et foulard léopard pour une touche plus glamour: la collection est éclectique, avec une inspiration Seventies.

Victoria Beckham, Isopix
Victoria Beckham © Isopix

De longues robes fluides sont portées avec de lourds colliers en chaîne dorés, des chaînes qui ornent aussi les chaussures à talons des mannequins.

Depuis le lancement de sa marque éponyme en 2008, Victoria Beckham, 46 ans, s'est fait un nom dans la mode, et vend désormais vêtements et accessoires dans plus de 400 magasins dans le monde.

Toutefois, sa marque n'a encore jamais réalisé de profit. Elle a enregistré une perte de 12,3 millions de livres sterling en 2018, avec des ventes en baisse de 16% à 35,1 millions de livres sterling.

La créatrice a sollicité un programme de soutien à l'emploi mis en place par le gouvernement pendant la pandémie, pour 30 de ses 120 employés. Devant le flot de critiques, Victoria Beckham, dont la fortune est estimée à 335 millions de livres (366 millions d'euros) a finalement renoncé à cet argent public.

"Les limites peuvent être libératrices. Travaillant à distance, pour cette collection nous avons réagi de manière spontanée. Nous avons été instinctifs. Nous nous sommes demandé ce qui a changé? Qui voulons-nous être? Que désirerons nous? Cette collection parle de liberté - d'explorer, de s'habiller, d'être soi-même", a expliqué Victoria Beckham dans ses notes de collection, postées sur les réseaux sociaux. L'ex-Spice girl devenue créatrice de mode cumule 28,6 millions d'abonnés sur Instagram et plus de 12 millions sur Twitter.Pour cette Fashion Week, Victoria Beckham a, comme la plupart des designers, renoncé à un défilé avec public en raison de la pandémie de nouveau coronavirus, qui a fait plus de 41.000 morts au Royaume-Uni, où les contaminations sont reparties à la hausse ces dernières semaines. A la place de l'habituel show glamour avec au premier rang son mari l'ex-footballeur international David Beckham, leurs quatre enfants et la grande prêtresse de la mode Anna Wintour, une vidéo tournée à la galerie d'art contemporain Victoria Miro, à Londres, et diffusée lundi après-midi présentait la collection, resserrée sur 21 looks.Pantalon extra long vert pomme porté avec une chemise et un trench pour un style nonchalant; veste de smoking, pantalon noir et foulard léopard pour une touche plus glamour: la collection est éclectique, avec une inspiration Seventies.De longues robes fluides sont portées avec de lourds colliers en chaîne dorés, des chaînes qui ornent aussi les chaussures à talons des mannequins.Depuis le lancement de sa marque éponyme en 2008, Victoria Beckham, 46 ans, s'est fait un nom dans la mode, et vend désormais vêtements et accessoires dans plus de 400 magasins dans le monde. Toutefois, sa marque n'a encore jamais réalisé de profit. Elle a enregistré une perte de 12,3 millions de livres sterling en 2018, avec des ventes en baisse de 16% à 35,1 millions de livres sterling.La créatrice a sollicité un programme de soutien à l'emploi mis en place par le gouvernement pendant la pandémie, pour 30 de ses 120 employés. Devant le flot de critiques, Victoria Beckham, dont la fortune est estimée à 335 millions de livres (366 millions d'euros) a finalement renoncé à cet argent public.