Ne surtout pas croire que les couleurs pastels sont mièvres et fadasses. La preuve avec la collection printemps-été 20 de Max Mara, qui dresse le portrait H24 d'une héroïne jamesbondienne. Si elle ose la rose délicat (" shell pink "), le vert menthe à l'eau diluée (" eau-de-nil " ") ou le bleu pastel pâle et doux (" powder blue "), cela ne l'empêche en rien d'être une guerrière en uniforme d'aventurière - cravate et short compris. Et si à sa palette chromatique, elle rajoute du beige sable, façon Indiana Jones, c'est parce qu'elle connaît ses classiques.

Et puis aussi un peu parce que, en guise de mantra pour cette garde-robe militaire, elle a fait sienne cette phrase de l'autrice féministe Natasha Walter " La fiction a besoin de plus d'espionnes... Après tout, les femmes sont entraînées à garder les secrets " et qu'elle est copine de coeur avec Phoebe Waller-Bridge (" Killing Eve ") qui bossa sur le scénario du nouveau 007, 25e du nom. Licence to kill.

Max Mara SS20 © Max Mara
Max Mara SS20 © Max Mara
Max Mara SS20 © Max Mara
Max Mara SS20 © Max Mara