Manteaux à gogo

Max Mara

Les manteaux étaient sur tous les podiums des collections Automne-Hiver. Pas étonnant vu la saison... Mais le modèle qui fait un retour en force est le manteau classique: long, souvent croisé, avec grand col revers, ample ou resserré à la taille par une ceinture. En flanelle, en laine, en prince de galle ou en teinte unie. Chez Max Mara qui en a fait la pièce iconique de ses collections depuis de longues années, il est toujours aussi enveloppant, revisité avec des interventions sur la manche ou agrémenté de grosses rayures.Chez Marni la collection est quasiment entièrement constituée de grands manteaux classiques mais en version cuir patchwork, peint ou brulé.

Chez Prada comme chez Fendi ou Versace, il est masculin mais ceinturé. Chez Missoni il est ample et à motif géométrique. Chez Ermanno Scervino il est rehaussé de fil d'or. D'autres modèles pullulaient sur les podiums: cape, duffelcoat, poncho. Une seule règle: qu'ils soient longs.

Les franges

Prada

Elles étaient partout, incontournables, véritable dénominateur commun de cette fashion week milanaise.

Chez Prada, les franges étaient tour à tour larges, comme si les jupes plissées avaient été découpées, fines, en superposition, agrémentées de perles, longues ou courtes. Sur les vestes, au cou des mannequins, dans le dos d'un manteau. Chez Bottega Veneta, les franges quasi tentaculaire d'un grand manteau spectaculaire traînaient par terre ou se trouvaient appliquées en bas d'une longue robe. On les a vu chez Jil Sander, Armani, Fendi, Ermanno Scervino, Alberta Ferretti.

Le look officier

Fendi

Durant cette saison les créateurs ont souvent raconté vouloir incarner à travers leur collection des femmes fortes. On a donc beaucoup vu de looks officier, chez Fendi avec des robes ou des combinaisons en cuir motard, chez Versace avec des manteaux officier et le petit chapeau qui l'accompagne, chez Armani avec des petite vestons agrémentées d'épaulettes militaires.

La maille sous toutes les coutures

Dolce&Gabbana

Les collections automne-hiver de cette saison ont aussi prévu de tenir chaud. Les créateurs ont présenté de nombreuses pièces en maille, au premier rang desquels Dolce&Gabbana qui en a fait l'élément central de sa collection. Le tricot sous toutes ses formes, de la tête au pied, en passant par les sacs, les vestes, les robes, les jupes.

Chez Bottega Veneta il y avait de grands gilets, des robes longues, des combinaisons. Elle était aussi chez Fendi, Jil Sander et bien sûr Missoni dont la maille est le coeur de métier.

Manches sculpturales

Salvatore Ferragamo

Les manches ont enfin fait l'objet d'une grande attention et d'une grande créativité cette saison. Chez Fendi, les manches sculpturales en tubes, presque rigides, matelassées ou transparentes structurent les silhouettes. Chez Ferragamo, elles sont drapées et enveloppantes, chez Max Mara elles sont à volants.

Manteaux à gogoLes manteaux étaient sur tous les podiums des collections Automne-Hiver. Pas étonnant vu la saison... Mais le modèle qui fait un retour en force est le manteau classique: long, souvent croisé, avec grand col revers, ample ou resserré à la taille par une ceinture. En flanelle, en laine, en prince de galle ou en teinte unie. Chez Max Mara qui en a fait la pièce iconique de ses collections depuis de longues années, il est toujours aussi enveloppant, revisité avec des interventions sur la manche ou agrémenté de grosses rayures.Chez Marni la collection est quasiment entièrement constituée de grands manteaux classiques mais en version cuir patchwork, peint ou brulé.Chez Prada comme chez Fendi ou Versace, il est masculin mais ceinturé. Chez Missoni il est ample et à motif géométrique. Chez Ermanno Scervino il est rehaussé de fil d'or. D'autres modèles pullulaient sur les podiums: cape, duffelcoat, poncho. Une seule règle: qu'ils soient longs.Les frangesElles étaient partout, incontournables, véritable dénominateur commun de cette fashion week milanaise.Chez Prada, les franges étaient tour à tour larges, comme si les jupes plissées avaient été découpées, fines, en superposition, agrémentées de perles, longues ou courtes. Sur les vestes, au cou des mannequins, dans le dos d'un manteau. Chez Bottega Veneta, les franges quasi tentaculaire d'un grand manteau spectaculaire traînaient par terre ou se trouvaient appliquées en bas d'une longue robe. On les a vu chez Jil Sander, Armani, Fendi, Ermanno Scervino, Alberta Ferretti. Le look officierDurant cette saison les créateurs ont souvent raconté vouloir incarner à travers leur collection des femmes fortes. On a donc beaucoup vu de looks officier, chez Fendi avec des robes ou des combinaisons en cuir motard, chez Versace avec des manteaux officier et le petit chapeau qui l'accompagne, chez Armani avec des petite vestons agrémentées d'épaulettes militaires.La maille sous toutes les coutures Les collections automne-hiver de cette saison ont aussi prévu de tenir chaud. Les créateurs ont présenté de nombreuses pièces en maille, au premier rang desquels Dolce&Gabbana qui en a fait l'élément central de sa collection. Le tricot sous toutes ses formes, de la tête au pied, en passant par les sacs, les vestes, les robes, les jupes. Chez Bottega Veneta il y avait de grands gilets, des robes longues, des combinaisons. Elle était aussi chez Fendi, Jil Sander et bien sûr Missoni dont la maille est le coeur de métier. Manches sculpturales Les manches ont enfin fait l'objet d'une grande attention et d'une grande créativité cette saison. Chez Fendi, les manches sculpturales en tubes, presque rigides, matelassées ou transparentes structurent les silhouettes. Chez Ferragamo, elles sont drapées et enveloppantes, chez Max Mara elles sont à volants.