Des mois de télétravail et une relation longue durée avec les jogging, legging et autre pantalon d'intérieur auront créé un changement de paradigme. Même si on regoûte aujourd'hui timidement aux joies de paraître à nouveau en société, la plupart d'entre nous ne semblent pas prêts à renoncer pour autant au confort. Exit donc le pantalon qu'on devait enfiler avec un chausse-pied et qui se transformait en outil de torture après un repas trop copieux.

Getty
© Getty

Pas une véritable surprise puisque le phénomène avait déjà été annoncé depuis quelques mois par les spécialistes du monde de la mode et observé lors des défilés (Marc Jacobs a ainsi dit adieu au skinny début juin), ainsi que sur TikTok, Instagram et sur certaine star comme Katie Holmes et Bella Hadid .

La vraie nouveauté, c'est que cela se vérifie dans les chiffres. L'abandon ne concerne donc plus seulement les fashionistas, mais aussi les personnes lambda. On le constate en rue, le skinny se fait rare et on lui préfère aujourd'hui des pantalons plus amples. Et surtout cela se vérifie dans les chiffres de vente. Comme l'a indiqué la marque Levi's, ses chiffres ont explosé au dernier trimestre ( +156%) et tout ça uniquement grâce aux ventes de pantalons aux amples jambes.

Un nouveau cycle du jeans

Nous serions donc à l'aube d'une nouvelle ère jeanistique, offrant de coupe plus confortable et nous poussant à changer de style. Plus surprenant, on constate aussi que le changement de style de pantalon a aussi un impact sur le haut. En réalité, c'est toute la silhouette qui se voit modifiée et on achète aussi d'autre chemise ou t-shirt. On assisterait donc à un véritable changement de garde-robe, selon le PDG de Levi's, Chip Bergh. Comme le précisent encore les analystes de la banque Morgan Stanley : " nous sommes aux premiers stades d'un nouveau cycle de denim qui pourrait stimuler la croissance des ventes de vêtements pour les 5 prochaines années (au moins)".

Que les personnes qui ont du mal à abandonner leur pantalon fétiche se rassurent, ils ne vont pas totalement disparaître pour autant. D'une part le changement est très progressif et d'autre part la hausse soudaine des ventes des pantalons plus larges a aussi une raison beaucoup plus pragmatique. Beaucoup de gens ont changé de taille durant les différents confinements et ont dû tout simplement investir, contraints et forcés, dans une nouvelle garde-robe. Et quitte à en changer, ils optent pour des vêtements plus casual et confortable, même pour aller travailler.

L'ère du dad's pant

Mom jeans, pantalon cargo (un pantalon large d'inspiration militaire surpiqué et aux grandes poches sur le devant ou sur les côtés) ou même pantalon parachute (un pantalon très large et avec un entrejambe très bas, proche des genoux, mais qui est fermé aux chevilles), les variations sont nombreuses du moment que cela allie coupe avantageuse et tissus confortables.

Pantalon cargo:

Pantalon parachute

Celui qui semble néanmoins obtenir les suffrages du moment est le "dad's pant", soit un pantalon à la coupe droite et large à la taille haute, parfois plissée.

Le skinny et le syndrome des loges

Les jeans skinny peuvent nuire à la santé. Dans le Journal of Neurology, Neurosurgery and Psychiatry, des scientifiques australiens décrivent un cas d'une Australienne atteinte de lésions nerveuses à cause de son jeans trop serré. A un moment, ses pieds se sont engourdis et elle est tombée. Incapable de se relever, elle est restée par terre pendant plusieurs heures avant d'être finalement conduite à l'hôpital. La jeune femme aurait été frappée par le syndrome des loges qui aurait été aggravé par le port du pantalon étroit. Ce syndrome est une affection douloureuse et potentiellement grave causée par un saignement ou un gonflement au sein d'une loge musculaire, ici dans les mollets. Dans le cas qui nous occupe, le manque d'espace a encore augmenté la pression sur les nerfs. L'Australienne n'a pu remarcher qu'après quatre jours d'hospitalisation. Par ailleurs, selon Consumer News, les jeans skinny seraient aussi à l'origine d'une infection cutanée qui apparaît suite à une trop grande pression du tissu sur la peau. Ils favoriseraient également l'apparition d'infections urinaires, de mycoses, de dermatites ou encore de caillots dans le sang.

Des mois de télétravail et une relation longue durée avec les jogging, legging et autre pantalon d'intérieur auront créé un changement de paradigme. Même si on regoûte aujourd'hui timidement aux joies de paraître à nouveau en société, la plupart d'entre nous ne semblent pas prêts à renoncer pour autant au confort. Exit donc le pantalon qu'on devait enfiler avec un chausse-pied et qui se transformait en outil de torture après un repas trop copieux. Pas une véritable surprise puisque le phénomène avait déjà été annoncé depuis quelques mois par les spécialistes du monde de la mode et observé lors des défilés (Marc Jacobs a ainsi dit adieu au skinny début juin), ainsi que sur TikTok, Instagram et sur certaine star comme Katie Holmes et Bella Hadid . La vraie nouveauté, c'est que cela se vérifie dans les chiffres. L'abandon ne concerne donc plus seulement les fashionistas, mais aussi les personnes lambda. On le constate en rue, le skinny se fait rare et on lui préfère aujourd'hui des pantalons plus amples. Et surtout cela se vérifie dans les chiffres de vente. Comme l'a indiqué la marque Levi's, ses chiffres ont explosé au dernier trimestre ( +156%) et tout ça uniquement grâce aux ventes de pantalons aux amples jambes.Nous serions donc à l'aube d'une nouvelle ère jeanistique, offrant de coupe plus confortable et nous poussant à changer de style. Plus surprenant, on constate aussi que le changement de style de pantalon a aussi un impact sur le haut. En réalité, c'est toute la silhouette qui se voit modifiée et on achète aussi d'autre chemise ou t-shirt. On assisterait donc à un véritable changement de garde-robe, selon le PDG de Levi's, Chip Bergh. Comme le précisent encore les analystes de la banque Morgan Stanley : " nous sommes aux premiers stades d'un nouveau cycle de denim qui pourrait stimuler la croissance des ventes de vêtements pour les 5 prochaines années (au moins)". Que les personnes qui ont du mal à abandonner leur pantalon fétiche se rassurent, ils ne vont pas totalement disparaître pour autant. D'une part le changement est très progressif et d'autre part la hausse soudaine des ventes des pantalons plus larges a aussi une raison beaucoup plus pragmatique. Beaucoup de gens ont changé de taille durant les différents confinements et ont dû tout simplement investir, contraints et forcés, dans une nouvelle garde-robe. Et quitte à en changer, ils optent pour des vêtements plus casual et confortable, même pour aller travailler. Mom jeans, pantalon cargo (un pantalon large d'inspiration militaire surpiqué et aux grandes poches sur le devant ou sur les côtés) ou même pantalon parachute (un pantalon très large et avec un entrejambe très bas, proche des genoux, mais qui est fermé aux chevilles), les variations sont nombreuses du moment que cela allie coupe avantageuse et tissus confortables. Pantalon cargo:Pantalon parachute Celui qui semble néanmoins obtenir les suffrages du moment est le "dad's pant", soit un pantalon à la coupe droite et large à la taille haute, parfois plissée.