Le sort de Christian Lacroix devrait être fixé aujourd'hui. Le tribunal de commerce de Paris examine ce mardi les offres de reprise de la maison, en redressement judiciaire. Le couturier avait porté sa préférence sur l'offre du cheikh de l'émirat d'Ajman, Al Hassan bin Ali Al-Nuami. Cette offre sera confrontée à celles de la Financière Saint Germain et de Bernard Krief Consulting (BKC). Le couturier déclare au site Un nouveau ideal que si l'issue est favorable, cela constituera "une renaissance de la maison" et qu'il se remettra immédiatement au travail. Lire l'entretien complet (en anglais).

Valentine Pétry, Lexpress.fr Styles

Le sort de Christian Lacroix devrait être fixé aujourd'hui. Le tribunal de commerce de Paris examine ce mardi les offres de reprise de la maison, en redressement judiciaire. Le couturier avait porté sa préférence sur l'offre du cheikh de l'émirat d'Ajman, Al Hassan bin Ali Al-Nuami. Cette offre sera confrontée à celles de la Financière Saint Germain et de Bernard Krief Consulting (BKC). Le couturier déclare au site Un nouveau ideal que si l'issue est favorable, cela constituera "une renaissance de la maison" et qu'il se remettra immédiatement au travail. Lire l'entretien complet (en anglais). Valentine Pétry, Lexpress.fr Styles