Lorsque l'on pense mode et Marrakech, c'est le nom d'Yves Saint Laurent qui vient presque d'instinct à l'esprit. Né à Oran et fasciné par le Maroc, le créateur fut aussi l'assistant de Christian Dior avant de devenir son premier successeur. En choisissant la Ville Rose pour présenter la collection croisière 2020, Maria Grazia Chiuri s'est laissée guider par la mémoire de la maison qu'elle dirige aujourd'hui.

Défilé Croisière Dior 2020 © Photo Dior

Véritable point de rencontre entre la Méditerranée, l'Europe et l'Afrique, Marrakech incarne à sa manière l'existence du "common ground", ce terrain d'entente évoqué par la philosophe Naomi Zack. Tout comme la féministe américaine, Maria Grazia Chiuri est convaincue que les échanges entre femmes, en dépit de leurs différences, peuvent déboucher sur des réflexions et des actions. Elles sont nombreuses d'ailleurs à avoir collaboré à leur niveau à la réussite de ce show aussi féerique que spectaculaire. L'anthropologue et spécialiste mondiale du wax Anne Grosfilley a accompagné Maria Grazia Chiuri dans son travail de réinterprétation des codes Dior intégrés à la trame de ce tissu traditionnel.

Défilé Croisière Dior 2020 © Photo Dior

Fabriqué de manière artisanale dans l'usine d'Uniwax, en Côte d'Ivoire, les toiles de Jouy revisitées par le wax déclinent ainsi différents paysages ou réinventent des motif du tarot. Pour la scénographie du lieu, la maison Dior a aussi fait appel au savoir-faire de l'association Sumano chargée de faire revivre la tradition artisanale féminine des tribus du Maroc.

Les équipes ont ainsi conçu des céramiques mais aussi les coussins recouverts de tissus peints au henné qui habillaient les canapés de bois longeant le catwalk. Le défilé s'est déroulé à la tombée de la nuit, à la lueur des bougies flottantes posées sur le plan d'eau central et de gigantesques feux de bois. Un moment hors du temps digne d'un conte des mille et une nuits.

Défilé Croisière Dior 2020 © Photo Dior