1. Simply the best

Face aux incertitudes, certaines marques préfèrent jouer la carte des modèles basiques intemporels. Comme Ann Demeulemeester qui, dans l'attente d'un nouveau créateur, ne réédite que des pièces du passé. Ou encore Prada qui, pour la dernière collection Homme sans Raf Simons, se rabat sur le minimalisme des années 90. Une simplicité que l'on retrouve également chez Jil Sander ou Lemaire.

SDP / IMAXTREE
© SDP / IMAXTREE
Jil Sander, SDP / IMAXTREE
Jil Sander © SDP / IMAXTREE

2. Melting-pot

Qui ne se ressemble pas s'assemble. Bonne nouvelle pour les habitués des boutiques de vintage, l'heure est au mix and match des styles. Les collections Celine, E.R.L., Blue Marble et Cool TM, entre autres, donnent le ton en mélangeant gimmicks des années 90, vibes californiennes et touche punk - secouez et le tour est joué!

Celine, SDP / IMAXTREE
Celine © SDP / IMAXTREE
Cool TM, SDP / IMAXTREE
Cool TM © SDP / IMAXTREE
Sacai, SDP / IMAXTREE
Sacai © SDP / IMAXTREE

3. Arc-en-pastel

La mode Homme est souvent colorée et cette saison peut-être encore plus que les autres. La palette se veut toutefois douce et poétique, façon lavande, pêche et rose pâle. Démonstration avec Homme Plissé Issey Miyake et Raf Simons notamment. Côté grande distribution, les rayons d' Uniqlo regorgent également en ce moment de sweat-shirts aux teintes tendres à croquer.

Raf Simons, SDP / IMAXTREE
Raf Simons © SDP / IMAXTREE
Raf Simons, SDP / IMAXTREE
Raf Simons © SDP / IMAXTREE

4. (Pas) trop short

Ces dernières années, les shorts n'ont cessé de raccourcir, devenant clairement mini l'an passé. Si cette coupe "micro" persiste, à porter sous un long manteau léger par exemple, le bermuda fait un retour en force. Large de préférence et qui s'arrête juste au-dessus ou en dessous du genou, comme chez Celine, Dior, Zegna ou Jacquemus. Les pantalons trois quarts - autrefois terrifiants - regagnent aussi lentement du terrain, chez Versace, Fendi... A consommer avec modération.

MSGM, SDP / IMAXTREE
MSGM © SDP / IMAXTREE
Versace, SDP / IMAXTREE
Versace © SDP / IMAXTREE
Dior, SDP / IMAXTREE
Dior © SDP / IMAXTREE

5. Bal costumé

Au diable les formalités: cette année confinée a bouleversé les codes du costume. Ceux de Botter et de Jacquemus sont amples, avec des vestes légères, à double boutonnage, et des pantalons larges, style années 80. Y/Project propose aussi une version décomplexée du pantalon. Monsieur est audacieux? Dans ce cas, il misera carrément sur le short, porté avec un blazer... Une référence subtile au cliché de la tenue Zoom: classe en haut, trash en bas. Un an à la maison, ça laisse des traces!

Y/Project, SDP / IMAXTREE
Y/Project © SDP / IMAXTREE

6. Soirée pyjama

L'année de télétravail a-t-elle réellement eu un impact sur ce que nous portons? Peut-être bien: ce printemps, la garde-robe est confortable, avec des tissus légers et des volumes généreux. La pièce phare: le pyjama en soie - en polyester, ça marche aussi - à carreaux. Chez Kidill, Undercover, Louis Vuitton et MSGM, parmi tant d'autres.

Kidill, SDP / IMAXTREE
Kidill © SDP / IMAXTREE
Face aux incertitudes, certaines marques préfèrent jouer la carte des modèles basiques intemporels. Comme Ann Demeulemeester qui, dans l'attente d'un nouveau créateur, ne réédite que des pièces du passé. Ou encore Prada qui, pour la dernière collection Homme sans Raf Simons, se rabat sur le minimalisme des années 90. Une simplicité que l'on retrouve également chez Jil Sander ou Lemaire. Qui ne se ressemble pas s'assemble. Bonne nouvelle pour les habitués des boutiques de vintage, l'heure est au mix and match des styles. Les collections Celine, E.R.L., Blue Marble et Cool TM, entre autres, donnent le ton en mélangeant gimmicks des années 90, vibes californiennes et touche punk - secouez et le tour est joué! La mode Homme est souvent colorée et cette saison peut-être encore plus que les autres. La palette se veut toutefois douce et poétique, façon lavande, pêche et rose pâle. Démonstration avec Homme Plissé Issey Miyake et Raf Simons notamment. Côté grande distribution, les rayons d' Uniqlo regorgent également en ce moment de sweat-shirts aux teintes tendres à croquer. Ces dernières années, les shorts n'ont cessé de raccourcir, devenant clairement mini l'an passé. Si cette coupe "micro" persiste, à porter sous un long manteau léger par exemple, le bermuda fait un retour en force. Large de préférence et qui s'arrête juste au-dessus ou en dessous du genou, comme chez Celine, Dior, Zegna ou Jacquemus. Les pantalons trois quarts - autrefois terrifiants - regagnent aussi lentement du terrain, chez Versace, Fendi... A consommer avec modération. Au diable les formalités: cette année confinée a bouleversé les codes du costume. Ceux de Botter et de Jacquemus sont amples, avec des vestes légères, à double boutonnage, et des pantalons larges, style années 80. Y/Project propose aussi une version décomplexée du pantalon. Monsieur est audacieux? Dans ce cas, il misera carrément sur le short, porté avec un blazer... Une référence subtile au cliché de la tenue Zoom: classe en haut, trash en bas. Un an à la maison, ça laisse des traces! L'année de télétravail a-t-elle réellement eu un impact sur ce que nous portons? Peut-être bien: ce printemps, la garde-robe est confortable, avec des tissus légers et des volumes généreux. La pièce phare: le pyjama en soie - en polyester, ça marche aussi - à carreaux. Chez Kidill, Undercover, Louis Vuitton et MSGM, parmi tant d'autres.