La Fédération estime que "les conditions ne sont pas réunies pour permettre le déroulement" des deux évènements face à "la progression de l'épidémie de Covid-19 qui est en train de gagner l'ensemble du monde", indique-t-elle dans un communiqué.

Cette décision est prise afin de "protéger nos maisons, leurs collaborateurs et tous ceux qui travaillent dans notre industrie", souligne la Fédération tout en ajoutant travailler "sur la possibilité de projets alternatifs".

L'heure n'étant plus à la mode, les géants du luxe LVMH et Kering ont annoncé ces derniers jours qu'ils allaient produire masques, blouses et gel hydroalcooliques pour combler les pénuries criantes des matériaux de protection.

Les ateliers français des maisons Balenciaga et Yves Saint Laurent faisant partie de Kering se sont lancés dans la fabrications de masques pour combler la pénurie face à la propagation de la pandémie en Europe.

La maison Gucci, fleuron italien de Kering, s'est pour sa part engagée à fabriquer 1,1 million de masques chirurgicaux et 55.000 blouses pour le personnel soignant en Italie, pays le plus durement touché par la pandémie.

Concurrent de Kering, LVMH s'est pour sa part lancé dans la fabrication "en grande quantité" du gel hydroalcoolique pour les hôpitaux sur trois de ses sites de production français dédiés d'ordinaire à ses parfums et cosmétiques (Dior, Guerlain et Givenchy).

Milan fait le choix du report

Les défilés de la semaine de la mode masculine de Milan prévus du 19 au 23 juin à Milan sont reportés en septembre en raison de la pandémie de coronavirus, a annoncé vendredi soir la Chambre nationale de la mode italienne.

"La décision a été rendue nécessaire à cause de la situation difficile causée par la diffusion de la pandémie", a expliqué la Chambre dans un communiqué, précisant que les défilés Homme se dérouleraient "à l'occasion de l'édition des défilés de mode Femme de septembre 2020".

"Nous travaillons en outre à de nouveaux formats numériques et à de nouvelles modalités de rencontres pour donner vie, durant les jours prévus pour les défilés masculins, à d'autres moments de narration (...) pour les marques et entreprises de luxe", a-t-elle ajouté.

La Fédération estime que "les conditions ne sont pas réunies pour permettre le déroulement" des deux évènements face à "la progression de l'épidémie de Covid-19 qui est en train de gagner l'ensemble du monde", indique-t-elle dans un communiqué. Cette décision est prise afin de "protéger nos maisons, leurs collaborateurs et tous ceux qui travaillent dans notre industrie", souligne la Fédération tout en ajoutant travailler "sur la possibilité de projets alternatifs". L'heure n'étant plus à la mode, les géants du luxe LVMH et Kering ont annoncé ces derniers jours qu'ils allaient produire masques, blouses et gel hydroalcooliques pour combler les pénuries criantes des matériaux de protection. Les ateliers français des maisons Balenciaga et Yves Saint Laurent faisant partie de Kering se sont lancés dans la fabrications de masques pour combler la pénurie face à la propagation de la pandémie en Europe.La maison Gucci, fleuron italien de Kering, s'est pour sa part engagée à fabriquer 1,1 million de masques chirurgicaux et 55.000 blouses pour le personnel soignant en Italie, pays le plus durement touché par la pandémie.Concurrent de Kering, LVMH s'est pour sa part lancé dans la fabrication "en grande quantité" du gel hydroalcoolique pour les hôpitaux sur trois de ses sites de production français dédiés d'ordinaire à ses parfums et cosmétiques (Dior, Guerlain et Givenchy).Milan fait le choix du report Les défilés de la semaine de la mode masculine de Milan prévus du 19 au 23 juin à Milan sont reportés en septembre en raison de la pandémie de coronavirus, a annoncé vendredi soir la Chambre nationale de la mode italienne."La décision a été rendue nécessaire à cause de la situation difficile causée par la diffusion de la pandémie", a expliqué la Chambre dans un communiqué, précisant que les défilés Homme se dérouleraient "à l'occasion de l'édition des défilés de mode Femme de septembre 2020"."Nous travaillons en outre à de nouveaux formats numériques et à de nouvelles modalités de rencontres pour donner vie, durant les jours prévus pour les défilés masculins, à d'autres moments de narration (...) pour les marques et entreprises de luxe", a-t-elle ajouté.