Paris Fashion Week: Happening chez Viktor & Rolf, émotion chez Haïder Ackermann

Paris Fashion Week: Happening chez Viktor & Rolf, émotion chez Haïder Ackermann
Un défilé happening pour Viktor & Rolf, qui a provoqué l'hystérie dans la salle. Le principe de ce splendide show, "so fuc... amazing", pour reprendre les propos d'une Américaine : la top Kirsten McMenamy s'avance, dans un gros cocon protecteur. Une masse volumineuse, rapidement rejointe par le duo des créateurs hollandais, qui se met à l'effeuiller, peu à peu. Chaque couche enlevée sert à habiller une autre top (un procédé déjà imaginé en 99 par Babushka, dixit notre collègue de L'Express, Géraldine Dormoy). © E.Tordoir

Tous les visuels des défilés sur Catwalk Weekend

Défilé Viktor et Rolf © E.Tordoir

Un défilé happening pour Viktor & Rolf, qui a provoqué l'hystérie dans la salle. Le principe de ce splendide show, "so fuc... amazing", pour reprendre les propos d'une Américaine : la top Kirsten McMenamy s'avance, dans un gros cocon protecteur. Une masse volumineuse, rapidement rejointe par le duo des créateurs hollandais, qui se met à l'effeuiller, peu à peu. Chaque couche enlevée sert à habiller une autre top (un procédé déjà imaginé en 99 par Babushka, dixit notre collègue de L'Express, Géraldine Dormoy).

viktor211946730789371194673079353_LW_v2 © E.Tordoir

Bien évidemment, le vêtement se transforme au passage, comme une doublure d'une fourrure qui devient manteau fluide. Les créateurs défont des zips, tirent sur des cordons... Les looks se déconstruisent, pour se reconstruire. Ils évoluent, mutent. Un procédé proche de celui d'une usine, et pourtant l'issue qui en résulte est à chaque fois unique et personnalisée.

vktor311946730789371194673079380_LW_v2 © E.Tordoir

L'engrenage suit son cours. La top déshabillée est lentement revêtue des manteaux, robes et vestes que ses copines lui apportent à tour de rôle. En ce qui concerne la collection en tant que telle, il faut reconnaître qu'elle est moins extraordinaire que le spectacle. Des looks sombres, des zips, des empiècements en fourrure (grosse tendance), des manteaux ceinturés, des robes moulantes strassées... A porter comme il vous plaira, en version simple ou en multi-couches.

Défilé Haider Ackermann © E.Tordoir

Des silhouettes longilignes et émouvantes pour Haider Ackermann. Réflexion sur les superpositions, les asymétries, les drapés et les ouvertures, des thèmes chers au créateur, qui a étudié en Belgique. On rêve à nouveau de se vêtir d'une de ses courtes vestes en cuir sans manches (je vous ai déjà dit qu'on en voyait pas mal?), dont les pointes des cols se perdent dans un tourbillon sinueux.

haider211946730789371194673079446_LW_v2 © E.Tordoir

Contrairement au rythme express et saccadé des démarches habituelles des tops, elles avancent ici solennellement. Au ralenti. Leur taille est joliment soulignée par des ceintures en cuir zippée, terminées par des basques, que l'on voit généralement dans le bas des petites vestes Bar, imaginées par Christian Dior en son temps.

haider311946730789371194673079727_LW_v2 © E.Tordoir

En seconde partie de défilé, Haider Ackermann nous propose des silhouettes ultra sexy, uniquement vêtues de cuir perforé. Une idée que l'on retrouve d'ailleurs tout au long du défilé, au gré d'une botte, d'une ceinture.

Défilé Cacharel © E.Tordoir

L'hiver prochain, la femme Cacharel sera sage et sérieuse. Col rond, petit chemisier boutonné, cardigan, jupe évasée longueur genoux (la coupe de l'hiver prochain, encore mieux avec un jupon) ou cheville. Derbies plates aux pieds et petites chaussettes. Cacharel oblige, ses tenues tachetées sont en fait recouvertes de petites fleurs. Sur fond noir, cette fois. Pour lui donner un côté plus sombre.

cacharel211946730789371194673080980_LW_v2 © E.Tordoir

Un bel exercice de maîtrise des coupes, comme sur ce manteau oversize ceinturé à la taille et dont les manches commencent expressément fort bas (vu aussi chez Véronique Leroy ou chez Lanvin, chez qui le Belge Cédric Charlier, créateur de Cacharel, a fait ses armes).

cacharel311946730789371194673081604_LW_v2 © E.Tordoir

Quelques intéressants mix d'imprimés et des robes perforées, en clôture du défilé.

Défilé Ann Demeulemeester © E.Tordoir

La Belge Ann Demeulemeester revisite ses classiques. Looks noirs pour la plupart, plumes d'oiseaux, perfectos et vestes drapées, silhouettes androgynes, mais aussi beaucoup de cuir (incontournable l'hiver prochain).

ann211946730789371194673082552_LW_v2 © E.Tordoir

On aime beaucoup ses capes, qu'elle soit en cuir rouge ou en drap de laine camel.

ann311946730789371194673082741_LW_v2 © E.Tordoir

Ces plastrons de cuir tressé ont servi de fil rouge (autre couleur utilisée par la créatrice belge) du défilé.

Sophia-Kokosalaki111946730789371194673082768_LW_v2 © E.Tordoir

Sophia Kokosalaki est grecque et fait donc des robes drapées son terrain de prédilection. Pour l'hiver prochain, outre cette spécialité, elle imagine une femme bourgeoise et élégante. Des teintes brunes en début de défilé, associées à de très beaux lamés, complètement dans l'air du temps.

sophia211946730789371194673082810_LW_v2 © E.Tordoir

En fin de défilé, elle recouvre ses silhouettes de filaments couleur bronze. Si cela ne pèse pas dix kilos, l'idée est originale et apporte de la consistance à ses robes...Toutes les photos des défilés sur Catwalk Weekend