Les marques de plein air aiment vous raconter comment elles ont été fondées par des amoureux de la nature inspirés par la vie au grand air. Ces vêtements fonctionnels et résistants sont conçus pour pouvoir profiter pleinement de la nature. Certaines marques réinvestissent même une partie de leur chiffre d'affaires dans des projets environnementaux. Mais est-ce suffisant ? Rank a Brand a examiné dans quelle mesure les marques dite de "outdoor" sont réellement durables.

Le site web est arrivé à la conclusion qu'il avait un manque de transparence sur le sujet. De quoi chagriner des clients souvent soucieux d'acheter des vêtements et du matériel qui ne nuisent pas à la nature. A l'exception notable de Vaude, la plupart des marques n'ont pas révélé qu'elle était leur empreinte climatique, et encore moins s'il avait réalisé des progressions dans ce domaine. Leurs différents rapports sur l'utilisation d'énergie renouvelable était aussi bien trop flou que pour convaincre Rand A Brand que ces marques sont vraiment à l'avant-garde de la transition énergétique. Il y a aussi plusieurs zones d'ombre. Par exemple, il est difficile de savoir à quelle fréquence certains matériaux sont utilisés et si les produits chimiques ont été éliminés dès le processus de production. C'est d'autant plus étrange que les marques aiment mettre en avant le fait qu'elles utilisent des matériaux écoresponsables et qu'elles souhaitent bannir les produits chimiques suspects. Sur ces deux points, Pyua s'en sort particulièrement bien.

© Getty

Malgré tout, il restait difficile de déterminer quels produits étaient utilisés et à quelle fréquence on les retrouvait dans les collections des marques. De plus, il n'était pas toujours clairement indiqué si les produits chimiques avaient été éliminés dès le processus de production plutôt que dans le seul produit final. Et qu'en est-il des déchets et des emballages ? À ce sujet aussi les entreprises sont restées discrètes.

On notera aussi que les bonnes conditions de travail ont été mises en avant par les marques et ce presqu'autant que la protection de l'environnement. Beaucoup ont révélé une liste de fournisseurs directs, étaient membres d'une initiative multipartite et font des droits de l'homme un critère primordial dans leur chaîne d'approvisionnement. Malgré cela, même les dirigeants des entreprises les plus en vue ne pouvaient pas garantir que tous leurs travailleurs à l'étranger recevaient effectivement un salaire décent. Quelques marques, comme Pyua et Trigema, ont contourné ce problème en faisant produire leurs vêtements dans des pays où les lois garantissent des tels salaires.

La seule marque qui obtient un A de Rank a Brand est la marque allemande Vaude. Voir le reste ci-dessous :

  • Vaude (A)
  • Pyua (B)
  • Patagonia (B)
  • Jack Wolfskin (C)
  • Schöffel (C)
  • Deuter (C)
  • Fjällräven (D)
  • Norrona (D)
  • Löffler (D
  • )Icebreaker (D)
  • Decathlon (D)
  • Regatta Great Outdoors (E)
  • Nomad (E)

Plusd d'infos sur le site en cliquant ici