La Fashion Week d'Helsinki est centrée sur une mode durable, c'est donc tout naturellement qu'elle deviendra la première à proscrire tout article en cuir animal, à partir de ses défilés de juillet 2019. Cette décision a été prise suite à une demande formulée par la PETA, l'association américaine à but non lucratif dont l'objet est de défendre les droits des animaux.

La fondatrice de la Fashion Week d'Helsinki, Evelyn Mora, avance : "Nous, organisateurs de la Fashion Week d'Helsinki, avec le soutien de l'Association nordique de la mode, nous positionnons contre la cruauté envers les animaux et les dégâts environnementaux qu'entraîne la production de cuir animal".

"En interdisant la présentation d'articles en cuir animal, la Fashion Week d'Helsinki devient un acteur avant-gardiste de la scène de la mode ", déclare de son côté la directrice de PETA, Elisa Allen. " Nous avons hâte de voir défiler des articles conçus à partir de matières véganes, respectueuses des animaux et de l'environnement, sur les podiums d'Helsinki en 2019 et ci-après. "

L'organisation PETA qui dénonce les souffrance infligées aux animaux dans les abattoirs encourage l'utilisation d'alternatives au cuir via la confection de vêtements à partir de feuilles d'ananas, de raisins, de champignons ou encore de liège, des procédés actuellement en plein essor.

De plus en plus de créateurs se positionnent contre l'utilisation du cuir dans leurs collections dont de grands noms de la mode comme Stella McCartney, Vika Gazinskaya ou Felder Felder.

Selon une étude de Bain & Co réalisée en 2017, deux-tiers des consommateurs de moins de 35 ans seraient prêts à débourser plus pour des articles fabriqués de manière durable.

La Fashion Week d'Helsinki est centrée sur une mode durable, c'est donc tout naturellement qu'elle deviendra la première à proscrire tout article en cuir animal, à partir de ses défilés de juillet 2019. Cette décision a été prise suite à une demande formulée par la PETA, l'association américaine à but non lucratif dont l'objet est de défendre les droits des animaux. La fondatrice de la Fashion Week d'Helsinki, Evelyn Mora, avance : "Nous, organisateurs de la Fashion Week d'Helsinki, avec le soutien de l'Association nordique de la mode, nous positionnons contre la cruauté envers les animaux et les dégâts environnementaux qu'entraîne la production de cuir animal". "En interdisant la présentation d'articles en cuir animal, la Fashion Week d'Helsinki devient un acteur avant-gardiste de la scène de la mode ", déclare de son côté la directrice de PETA, Elisa Allen. " Nous avons hâte de voir défiler des articles conçus à partir de matières véganes, respectueuses des animaux et de l'environnement, sur les podiums d'Helsinki en 2019 et ci-après. " L'organisation PETA qui dénonce les souffrance infligées aux animaux dans les abattoirs encourage l'utilisation d'alternatives au cuir via la confection de vêtements à partir de feuilles d'ananas, de raisins, de champignons ou encore de liège, des procédés actuellement en plein essor. De plus en plus de créateurs se positionnent contre l'utilisation du cuir dans leurs collections dont de grands noms de la mode comme Stella McCartney, Vika Gazinskaya ou Felder Felder. Selon une étude de Bain & Co réalisée en 2017, deux-tiers des consommateurs de moins de 35 ans seraient prêts à débourser plus pour des articles fabriqués de manière durable.