Ces dernières années ont été marquées par l'avènement des sneakers au panthéon des pièces mode les plus populaires et rentables de tous les temps, détrônant au passage quelques sacro-saints it bags. Sous l'impulsion d'innombrables collaborations fructueuses entre stylistes de renom et équipementiers sportifs (Raf Simons et Adidas, Riccardo Tisci et Nike, Rick Owens et Veja, etc.) et de réussites créatives ainsi que commerciales - on pense d'emblée à la Triple-S de Balenciaga - les baskets se sont fait une place de choix aussi bien sur les fastueux podiums des différentes Fashion Weeks que sur le macadam des villes. Néanmoins, la success-story n'est pas totalement rose - ou devrait-on plutôt dire verte - et l'impact écologique du secteur fait froid dans le dos. Selon une évaluation du cycle de vie réalisée par les laboratoires des systèmes de matériaux de l'Institut de Technologie du Massachusetts, une paire de runnings génère, à elle seule, environ 13,6 kg d'émissions de CO2, ce qui revient, à peu de choses près, à laisser une ampoule de 100 watts allumée durant une semaine entière. Et, d'après le site Web d'information américain Business Insider, plus de 23 milliards de paires de chaussures sportives sont fabriquées annuellement.

Refusant d'abandonner leur poule aux oeufs d'or pour autant et désireux de répondre aux émergentes attentes green de leur clientèle, les labels se tournent dès lors vers la déclinaison écoresponsable de leurs modèles. Désormais, ceux-ci s'habillent de textiles innovants confectionnés à partir de déchets marins ou terrestres, se posent sur des semelles en caoutchouc réutilisé ou se targuent d'être intégralement recyclables. Des petites start-up aux grandes entreprises, tour d'horizon de quelques jolies initiatives du milieu qui convaincront les plus réticents à adopter davantage la marche à pied pour leurs déplacements.

Une bouteille à la fois

Timberland a lancé, en 2019, un nouveau matériau vert nommé ReBOTL. Ainsi, les chaussures de la collection éponyme sont fabriquées à partir de 50 % de polytéréphtalate d'éthylène (PET) recyclé. Et l'entreprise américaine n'en est pas à son coup d'essai du point de vue de l'écologie : depuis 2009, elle a recyclé l'équivalent de 310 millions de bouteilles d'eau en plastique pour créer ses produits. Chapeau !

119,95 euros. Disponible sur www.timberland.be

Une bouteille à la fois, PHOTOS : SDP
Une bouteille à la fois © PHOTOS : SDP

Star durable

Initialement imaginée comme une chaussure de basket-ball et devenue l'un des nombreux symboles du rock depuis lors, la célébrissime Chuck Taylor All Stars de Converse est de retour, cette année, dans deux versions davantage durables mais tout aussi désirables que leur homologue classique. La première se dessine dans du polyester recyclé provenant de bouteilles en plastique usagées ; la seconde, dans du denim récupéré sur des vieux jeans.

A partir de 70 euros. Disponible sur www.converse.com/be/fr

Cocorico !, PHOTOS : SDP
Cocorico ! © PHOTOS : SDP

Lorsque Nicolas Lavigna, Antoine Bodart et Arnaud Vanderplancke ont constaté qu'il n'existait, sur le marché, aucune marque proposant des sneakers élégantes et respectant leurs critères en termes de durabilité, ils ont décidé de remédier à cela en fondant Norm. Le résultat ? Des pièces non genrées et minimalistes, réalisées au Portugal, à partir de 90 % de matériaux recyclés - 6 bouteilles d'eau par paire - et de techniques de fabrication garantissant une durée de vie prolongée. En outre, pour assurer une empreinte carbone neutre, la start-up promet de planter deux arbres pour chaque doublet manufacturé. Besoin d'un argument supplémentaire ? C'est belge !

A partir de 160 euros. Disponible prochainement sur www.norm-shoes.com

Cocorico

Respirante et inspirante

Cet automne-hiver, Geox propose Nebula, une basket high-tech, super légère, respirante - comme le reste de sa gamme - et... durable ! En effet, l'entreprise italienne précise que la tige a été confectionnée dans un tissu formé de polyester recyclé obtenu à partir de bouteilles en plastique.

A partir de 129,95 euros. Disponible sur www.geox.com

Respirante et inspirante, PHOTOS : SDP
Respirante et inspirante © PHOTOS : SDP

Boucle vertueuse

En avril dernier, le label allemand Adidas présentait la première génération de son ambitieux projet : une running 100 % recyclable, baptisée Futurecraft.Loop. Fruit d'une décennie de recherches et de développement, la chaussure utilitaire, assemblée sans colle - pour faciliter son recyclage complet -, se compose entièrement de polyuréthane thermoplastique issu de déchets polymères marins. Distribués à 200 personnes pour des tests, les prototypes ont, ensuite, été récupérés, nettoyés, broyés et fondus afin de créer la deuxième version de l'artefact, qui passera par le même processus et ainsi de suite. Le lancement auprès du grand public de la mouture définitive est prévu pour le printemps 2021. Patience d'ici là.

Boucle vertueuse, PHOTOS : SDP
Boucle vertueuse © PHOTOS : SDP

Super-Veja

Partant du fait que pratiquement toutes les runnings sur le marché sont composées de plastique dérivé du pétrole, Veja, marque française de chaussures et accessoires écologiques et équitables, a voulu changer la donne en lançant, en septembre dernier, Condor, des shoes sportives complètement écologiques et constituées à 53 % de matières biosourcées et recyclées. Et toujours manufacturées, au Brésil, dans une usine qui respecte le droit des travailleurs. Et ça, c'est beau.

130 euros. Disponible sur www.veja-store.com

Super-Veja, PHOTOS : SDP
Super-Veja © PHOTOS : SDP

Seconde vie

Le label français de slow fashion Jules & Jenn vient de mettre sur le marché une ligne de chaussures sportives intégralement conçues à partir de matières premières recyclées. Si la toile est constituée de déchets flottants, la semelle, quant à elle, est composée de chutes de pneus directement issues de la chaîne de production.

115 euros. Disponible sur www.julesjenn.com

Seconde vie, PHOTOS : SDP
Seconde vie © PHOTOS : SDP
Ces dernières années ont été marquées par l'avènement des sneakers au panthéon des pièces mode les plus populaires et rentables de tous les temps, détrônant au passage quelques sacro-saints it bags. Sous l'impulsion d'innombrables collaborations fructueuses entre stylistes de renom et équipementiers sportifs (Raf Simons et Adidas, Riccardo Tisci et Nike, Rick Owens et Veja, etc.) et de réussites créatives ainsi que commerciales - on pense d'emblée à la Triple-S de Balenciaga - les baskets se sont fait une place de choix aussi bien sur les fastueux podiums des différentes Fashion Weeks que sur le macadam des villes. Néanmoins, la success-story n'est pas totalement rose - ou devrait-on plutôt dire verte - et l'impact écologique du secteur fait froid dans le dos. Selon une évaluation du cycle de vie réalisée par les laboratoires des systèmes de matériaux de l'Institut de Technologie du Massachusetts, une paire de runnings génère, à elle seule, environ 13,6 kg d'émissions de CO2, ce qui revient, à peu de choses près, à laisser une ampoule de 100 watts allumée durant une semaine entière. Et, d'après le site Web d'information américain Business Insider, plus de 23 milliards de paires de chaussures sportives sont fabriquées annuellement. Refusant d'abandonner leur poule aux oeufs d'or pour autant et désireux de répondre aux émergentes attentes green de leur clientèle, les labels se tournent dès lors vers la déclinaison écoresponsable de leurs modèles. Désormais, ceux-ci s'habillent de textiles innovants confectionnés à partir de déchets marins ou terrestres, se posent sur des semelles en caoutchouc réutilisé ou se targuent d'être intégralement recyclables. Des petites start-up aux grandes entreprises, tour d'horizon de quelques jolies initiatives du milieu qui convaincront les plus réticents à adopter davantage la marche à pied pour leurs déplacements. Timberland a lancé, en 2019, un nouveau matériau vert nommé ReBOTL. Ainsi, les chaussures de la collection éponyme sont fabriquées à partir de 50 % de polytéréphtalate d'éthylène (PET) recyclé. Et l'entreprise américaine n'en est pas à son coup d'essai du point de vue de l'écologie : depuis 2009, elle a recyclé l'équivalent de 310 millions de bouteilles d'eau en plastique pour créer ses produits. Chapeau ! 119,95 euros. Disponible sur www.timberland.be Initialement imaginée comme une chaussure de basket-ball et devenue l'un des nombreux symboles du rock depuis lors, la célébrissime Chuck Taylor All Stars de Converse est de retour, cette année, dans deux versions davantage durables mais tout aussi désirables que leur homologue classique. La première se dessine dans du polyester recyclé provenant de bouteilles en plastique usagées ; la seconde, dans du denim récupéré sur des vieux jeans.A partir de 70 euros. Disponible sur www.converse.com/be/frCocoricoCet automne-hiver, Geox propose Nebula, une basket high-tech, super légère, respirante - comme le reste de sa gamme - et... durable ! En effet, l'entreprise italienne précise que la tige a été confectionnée dans un tissu formé de polyester recyclé obtenu à partir de bouteilles en plastique. A partir de 129,95 euros. Disponible sur www.geox.com En avril dernier, le label allemand Adidas présentait la première génération de son ambitieux projet : une running 100 % recyclable, baptisée Futurecraft.Loop. Fruit d'une décennie de recherches et de développement, la chaussure utilitaire, assemblée sans colle - pour faciliter son recyclage complet -, se compose entièrement de polyuréthane thermoplastique issu de déchets polymères marins. Distribués à 200 personnes pour des tests, les prototypes ont, ensuite, été récupérés, nettoyés, broyés et fondus afin de créer la deuxième version de l'artefact, qui passera par le même processus et ainsi de suite. Le lancement auprès du grand public de la mouture définitive est prévu pour le printemps 2021. Patience d'ici là. Partant du fait que pratiquement toutes les runnings sur le marché sont composées de plastique dérivé du pétrole, Veja, marque française de chaussures et accessoires écologiques et équitables, a voulu changer la donne en lançant, en septembre dernier, Condor, des shoes sportives complètement écologiques et constituées à 53 % de matières biosourcées et recyclées. Et toujours manufacturées, au Brésil, dans une usine qui respecte le droit des travailleurs. Et ça, c'est beau. 130 euros. Disponible sur www.veja-store.comLe label français de slow fashion Jules & Jenn vient de mettre sur le marché une ligne de chaussures sportives intégralement conçues à partir de matières premières recyclées. Si la toile est constituée de déchets flottants, la semelle, quant à elle, est composée de chutes de pneus directement issues de la chaîne de production. 115 euros. Disponible sur www.julesjenn.com