Le directeur artistique depuis 36 ans de la célèbre maison Chanel s'est éteint à l'hôpital Américain de Neuilly où il avait été admis en urgences lundi soir.

Cheveux blancs tenus par un catogan, lunettes noires, hauts cols de chemise amidonnés, doigts couverts de bagues et débit de mitraillette: le couturier allemand à l'allure de marquis rock'n roll était reconnaissable entre tous.

"C'est une toute autre époque de la mode et de la haute couture qui disparaît. Karl était extrêmement créatif et prolixe. Il n'a jamais voulu s'endormir sur ses lauriers", a réagi auprès de l'AFP Inès de La Fressange qui fut la première et la plus emblématique de ses égéries.

Pour l'influente rédactrice en chef de Vogue Anna Wintour, "le monde perd un géant" qui "était beaucoup plus que notre plus grand styliste et le plus prolifique".

Devant le 31 bis rue Cambon à Paris où "Mademoiselle Chanel" avait ouvert sa boutique dans les années 1920, les admirateurs, roses blanches à la main, sont venus rendre hommage à son mythique héritier. "C'était une légende, un mastodonte, il a sauvé Chanel, il a réinventé la marque", s'est enflammé Mathieu Cipriani-Rivière, ex-étudiant en stylisme.

Sous l'ère Lagerfeld, Chanel est devenue la deuxième marque de luxe au monde, faisant la fortune des propriétaires Alain et Gérard Wertheimer, estimée à plus de 18,4 milliards d'euros par l'agence Bloomberg. Son exercice 2017 s'était clos sur un chiffre d'affaire de 8 milliards d'euros.

Alain Wertheimer a salué le "génie artistique", la "générosité" et l'"intuition exceptionnelle" du "Kaiser", à qui il avait "donné carte blanche au début des années 80 pour réinventer la marque".

Virginie Viard lui succède

C'est Virginie Viard, directrice du studio de création mode de Chanel et la plus proche collaboratrice de Lagerfeld depuis plus de 30 ans, qu'il appelait son "bras droit et bras gauche à la fois", qui lui succède à la création des collections.

"La France doit tant à cet esthète qui a marqué de son génie créatif l'imaginaire de notre pays et l'a fait rayonner dans le monde entier", a salué l'Elysée dans un communiqué.

"La mode et la culture perdent un grand inspirateur. Il a contribué à faire de Paris la capitale mondiale de la mode et de Fendi l'une des maisons italiennes les plus innovantes", a rendu hommage Bernard Arnault, PDG du géant du luxe LVMH, dans une déclaration transmise à l'AFP.

View this post on Instagram

“Fashion and culture have lost a great inspiration.” Tribute to Karl Lagerfeld by Bernard Arnault, Chairman and CEO of LVMH: “With the passing of Karl Lagerfeld we have lost a creative genius who helped to make Paris the fashion capital of the world and Fendi one of the most innovative Italian houses. We owe him a great deal: his taste and talent were the most exceptional I have ever known. Artistic director of Jean Patou in 1959, creator of Fendi since 1965, member of the LVMH Prize jury since its creation in 2013, he honored the LVMH group with an extraordinarily stimulating creative and entrepreneurial friendship. I will always remember his immense imagination, his ability to conceive new trends for every season, his inexhaustible energy, the virtuosity of his drawings, his carefully guarded independence, his encyclopedic culture, and his unique wit and eloquence. The death of this dear friend deeply saddens me, my wife and my children. We loved and admired him deeply. Fashion and culture have lost a great inspiration.” _ “La mode et la culture perdent un grand inspirateur.” Hommage de Bernard Arnault à la suite de la disparition de Karl Lagerfeld. “Avec Karl Lagerfeld s’éteint un génie créatif qui a contribué à faire de Paris la capitale mondiale de la mode et de Fendi l’une des maisons italiennes les plus innovantes. Nous lui devons beaucoup : son goût et son talent étaient les plus exceptionnels qu’il m’ait été donné de connaître. Directeur artistique de Jean Patou en 1959, créateur de Fendi à partir de 1965, membre du jury du LVMH Prize depuis sa création en 2013, il a honoré le groupe LVMH d’une amitié créative et entrepreneuriale extraordinairement stimulante. Je retiens de lui son immense imagination, sa capacité à susciter chaque saison de nouvelles tendances, son énergie inépuisable, la virtuosité de ses dessins, son indépendance soigneusement gardée, sa culture encyclopédique, et la drôlerie des mots d’esprit dont il emporte le secret. Le décès de cet ami très cher m’attriste infiniment, ainsi que mon épouse et mes enfants. Nous l’aimions et l’admirions profondément. La mode et la culture perdent un grand inspirateur.“ #KarlLagerfeld #Fendi

A post shared by LVMH (@lvmh) on

En coulisses comme sur les podiums, l'émotion était également vive. "La nouvelle m'a brisé le coeur, c'était une telle icône", a déclaré à l'AFP la jeune créatrice Kitty Shukman, 24 ans, en marge de la Fashion Week de Londres.

Chez Fendi, qui présentera jeudi à Milan sa nouvelle collection, la dernière signée par Lagerfeld, on saluait le "génie créateur" de celui qui a rejoint l'atelier créatif de la marque romaine en 1965.

View this post on Instagram

Je vous aime tant Karl ❤️

A post shared by Mademoiselle Agnès (@melleagnes) on

Lagerfeld avait vu sa santé décliner ces dernières semaines, au point de ne pas se présenter pour saluer le public le 22 janvier, après le défilé de la collection Printemps-Été 2019. Une première depuis ses débuts chez Chanel en 1983.

Outre Chanel et Fendi, il était également à la tête de sa propre griffe Lagerfeld, mais son nom reste étroitement associé à la maison de la rue Cambon, dont il n'a cessé de bousculer les codes en réinventant les classiques tailleurs de tweed et les sacs matelassés.