C'est pour mettre en avant un tel mode de consommation "alternatif" que la fédération Ressources organise du 26 avril au 5 mai une "Fête de la récup'" en Wallonie et à Bruxelles, deux régions où sont actives les entreprises d'économie sociale qu'elle regroupe et représente.

La soixantaine de membres de la fédération sont des entreprises qui relèvent à la fois de l'économie sociale et de l'économie circulaire. Des dizaines d'animations gratuites seront proposées durant cette 13e édition de la "Fête de la récup'", pour mettre en avant leurs actions locales et sensibiliser le public à l'importance et aux charmes du recyclage, de la réutilisation, de la valorisation des "déchets", etc.

Trois grandes thématiques structurent le programme de la Fête de la récup' de cette année: "slow fashion, zéro déchet et comprendre les enjeux sociaux et économiques de la récup'", annonce Ressources jeudi.

La slow fashion (que l'on pourrait traduire par "mode lente") "s'oppose à l'accélération du rythme de production et de consommation des vêtements", précise Ressources. Ceci alors que plusieurs rapports ont souligné ces dernières années l'impact environnemental énorme, en matière d'utilisation d'eau, d'émissions de gaz à effet de serre et de production de déchets, de l'industrie textile et de la mode. Sur ce thème, un "Slow Fashion day/night" lancera la "Fête de la récup'" le 26 avril à Bruxelles, avec un débat, des documentaires, un marché de vêtements éthiques ou de seconde main, ...

Dans la dynamique "zéro déchet", on retrouve entre autres les initiatives "Repair café", pour tenter de réparer ce que l'on pensait prêt à jeter.

Le troisième axe regroupe des expositions, visites d'ateliers et centres de tri, rencontres, ... dans toute la Wallonie et à Bruxelles.