1. Charles de Vilmorin (24 ans)

Son parcours? Son diplôme de l'Ecole de la chambre syndicale de la couture parisienne et son master de l'Institut Français de la Mode en poche, ce jeune prodige a créé une maison à son nom grâce à un mystérieux collectionneur qui a acheté l'intégralité de son projet de fin d'études. En janvier dernier, il présentait sa première collection de haute couture et devenait le mois suivant, en parallèle, le nouveau directeur artistique de Rochas.
...

Son parcours? Son diplôme de l'Ecole de la chambre syndicale de la couture parisienne et son master de l'Institut Français de la Mode en poche, ce jeune prodige a créé une maison à son nom grâce à un mystérieux collectionneur qui a acheté l'intégralité de son projet de fin d'études. En janvier dernier, il présentait sa première collection de haute couture et devenait le mois suivant, en parallèle, le nouveau directeur artistique de Rochas. Son style? Une vision instinctive et spontanée, de la théâtralité, un maximalisme radical et des références judicieuses (Niki de Saint Phalle, Kansai Yamamoto, Tim Burton...). Pourquoi lui? Pour son extravagance folle et ses collections imprévisibles. Et parce qu'il a déjà conquis le coeur de Jean Paul Gaultier et celui de Loïc Prigent. Leur parcours? Mannequin et styliste, le premier a fait des études de dessin à l'Ecole du Louvre et cofondé le label masculin Icosae, en 2014. Agent de modèles, le second a étudié la sémiologie et travaillé dans la sphère fashion. Leur première collection pour EGONlab, dédiée au printemps-été 2020, s'est fait remarquer par ses inspirations punks et historiques, ses notions d'upcycling ainsi que son vestiaire rebelle mais structuré. Leur style? Un jeu des contraires -- entre le masculin et le féminin, la modernité et le savoir-faire, le tailoring et la rébellion -- rondement mené et une volonté de faire de leur marque un véritable style de vie. Pourquoi eux? Pour leur vision iconoclaste et leur militantisme pour plus de diversité. Et parce qu'ils ont remporté, il y a quelques mois, le prix Pierre Bergé, qui récompense les jeunes marques françaises, de l'ANDAM. Son parcours? Diplômé de l'école florentine Polimoda, il a aussi fréquenté l'Osaka Bunka Fashion College. Lors de ses premiers pas dans le calendrier officiel de la Fashion Week milanaise, il s'est distingué grâce à sa personnalité généreuse, portée par une adorable collection printemps-été 2021. Son style? De l'authenticité et de la simplicité mêlées à une atmosphère nostalgique et romantique pour une élégance nouvelle. Pourquoi lui? Parce que la totalité de son oeuvre est une véritable lettre d'amour à sa Romagne natale, son histoire, sa culture et, surtout, ses artisans. Et parce que le Vogue Italia l'a inclus dans sa fameuse liste "Vogue Talents" mettant en valeur les créateurs de la prochaine génération. Son parcours? Avant d'obtenir, en 2020, son diplôme à l'université Central Saint Martins de Londres, le New-Yorkais avait déjà habillé Adwoa Aboah lors du gala du Met en 2017 et décroché un poste de créatif chez Fenty, la marque de prêt-à-porter de Rihanna, aujourd'hui suspendue. Sa première collection à part entière -- imaginée pour cet automne- hiver -- n'est autre que son travail de fin d'études, soit un passage en revue plutôt objectif de l'American dream. Son style? Une hybridation entre tenue de soirée et sportswear, beaucoup de surcyclage et une analyse socio-politique forte des Etats-Unis. Pourquoi lui? Parce qu'il propose une esthétique cohérente d'une mode post-pandémie et qu'il est touchant lorsqu'il évoque son inspiration première: les femmes de son quotidien. Et parce qu'il fait partie -- tout comme Charles de Vilmorin -- des neufs finalistes du prestigieux prix LVMH de cette année.