Chaque minute qui s'écoule, 80 à 120 tonnes de déchets, en majorité non biodégradables, sont rejetés dans les océans. Un désastre dans lequel l'industrie de l'habillement, la deuxième plus polluante à l'échelle de la planète après celle du pétrole, pèse de tout son poids. On sait que les créateurs se voient aujourd'hui contraints par les groupes de luxe qui ont racheté leurs griffes de présenter jusqu'à seize collections annuelles, au lieu d'une par saison jusqu'il y a peu. Mais c'est surtou...