Le monde la culture a décidé de se mobiliser chez nos voisins français, afin de convaincre l'ensemble de la population de se faire vacciner dès que possible contre la Covid-19. Ce sont quelque 200 personnalités, comédiens et comédiennes, auteurs et autrices, directeurs de théâtre, animateurs de télé, cinéastes et chanteurs qui ont décidé de s'engager en apposant leur signature en dessous du texte suivant: "Pour faire un pas décisif dans la maîtrise de la pandémie et ce, sans aucune hésitation, nous nous engageons à nous faire vacciner dès que cela sera possible."

Parmi elles, on retrouve des noms tels que Gérard Jugnot, Daniel Auteuil, Arielle Dombasle, Julie Gayet, Nagui, Grand Corps Malade et beaucoup d'autres acteurs bien connus du monde culturel.

À l'origine de cette pétition, on retrouve Stanislas Nordey, 54 ans et directeur du théâtre de Strasbourg. "L'idée m'est venue le 29 décembre, à la suite de l'appel de 200 maires à se faire vacciner. J'ai souhaité faire un acte citoyen car notre responsabilité est collective face au virus. J'ai été malade au début de l'épidémie, j'ai des proches qui sont décédés¿ On ne peut plus se contenter d'attendre ce que va faire ou ne pas faire le gouvernement. Il faut s'emparer de notre destin", a-t-il confié dans les colonnes du Parisien.

L'acteur et scénariste a sorti son carnet d'adresses et n'a eu aucun mal à trouver un nombre important de signataires: "Les retours ont été assez immédiats et unanimes. Certains ne m'ont pas répondu mais je n'ai essuyé aucun refus. Je crois que tout le monde est persuadé que si nous ne faisons rien, nous n'allons jamais nous en sortir. Il fallait envoyer un message fort mais qui vienne de nous, pas du gouvernement."

Derrière cette idée, Stanislas Nordey confie sans se cacher que cette tribune est aussi un moyen pour lui de contribuer, à son échelon, à une réouverture rapide des salles de spectacle, qui paient un lourd tribut depuis le début de la crise. Toutefois, il insiste sur le fait que l'objectif n'est pas là de contraindre qui que ce soit à se faire vacciner: "Le vaccin n'est pas obligatoire et je trouve cela très bien. Je ne juge ni ne veux donner de leçon à personne. Personne n'imagine qu'avec cette pétition, 98% des Français vont courir se faire piquer. C'est juste une action collective pour participer au débat, y apporter modestement notre pierre. Faire une proposition pour sortir de ce jour sans fin."

Le monde la culture a décidé de se mobiliser chez nos voisins français, afin de convaincre l'ensemble de la population de se faire vacciner dès que possible contre la Covid-19. Ce sont quelque 200 personnalités, comédiens et comédiennes, auteurs et autrices, directeurs de théâtre, animateurs de télé, cinéastes et chanteurs qui ont décidé de s'engager en apposant leur signature en dessous du texte suivant: "Pour faire un pas décisif dans la maîtrise de la pandémie et ce, sans aucune hésitation, nous nous engageons à nous faire vacciner dès que cela sera possible."Parmi elles, on retrouve des noms tels que Gérard Jugnot, Daniel Auteuil, Arielle Dombasle, Julie Gayet, Nagui, Grand Corps Malade et beaucoup d'autres acteurs bien connus du monde culturel. À l'origine de cette pétition, on retrouve Stanislas Nordey, 54 ans et directeur du théâtre de Strasbourg. "L'idée m'est venue le 29 décembre, à la suite de l'appel de 200 maires à se faire vacciner. J'ai souhaité faire un acte citoyen car notre responsabilité est collective face au virus. J'ai été malade au début de l'épidémie, j'ai des proches qui sont décédés¿ On ne peut plus se contenter d'attendre ce que va faire ou ne pas faire le gouvernement. Il faut s'emparer de notre destin", a-t-il confié dans les colonnes du Parisien.L'acteur et scénariste a sorti son carnet d'adresses et n'a eu aucun mal à trouver un nombre important de signataires: "Les retours ont été assez immédiats et unanimes. Certains ne m'ont pas répondu mais je n'ai essuyé aucun refus. Je crois que tout le monde est persuadé que si nous ne faisons rien, nous n'allons jamais nous en sortir. Il fallait envoyer un message fort mais qui vienne de nous, pas du gouvernement."Derrière cette idée, Stanislas Nordey confie sans se cacher que cette tribune est aussi un moyen pour lui de contribuer, à son échelon, à une réouverture rapide des salles de spectacle, qui paient un lourd tribut depuis le début de la crise. Toutefois, il insiste sur le fait que l'objectif n'est pas là de contraindre qui que ce soit à se faire vacciner: "Le vaccin n'est pas obligatoire et je trouve cela très bien. Je ne juge ni ne veux donner de leçon à personne. Personne n'imagine qu'avec cette pétition, 98% des Français vont courir se faire piquer. C'est juste une action collective pour participer au débat, y apporter modestement notre pierre. Faire une proposition pour sortir de ce jour sans fin."