Toutes les personnes qui ont vu Le Diable s'habille en Prada savent qu'Anna Wintour n'est pas connue pour son attitude chaleureuse et bienveillante. Elle en aurait encore une fois fait la preuve lors de la préparation du fameux dîner de gala donné chez l'actrice Sarah Jessica Parker au profit de Barack Obama.

Quelques heures avant la soirée, sa fille Bee et elle passaient en revue la décoration de l'actrice, avant de faire envoyer la plupart des meubles, de style shabby-chic (bohème), aux étages supérieurs afin de les remplacer. Elle les voulait moins "shabby" et plus chic, visiblement. Peu importe que l'actrice l'aide à organiser ce dîner qui a fait jaser tout New York, Anna Wintour micro-manage tout.

Une tendance qui peut sembler difficile à vivre, mais qui est peut-être aussi à l'origine de son succès. Ne lâchant jamais rien, faisant tout recommencer si cela ne correspond pas à ses critères et attendant le meilleur (et même plus) de ses collaborateurs, dire qu'elle est exigeante est un euphémisme. En attendant, les modes passent, les critiques repassent et Anna Wintour règne toutjours en maître sur le monde de la mode américaine. Et si l'on en croit les dernières rumeurs, la politique serait son prochain objectif. De quoi frémir ou se réjouir?

VS.

Toutes les personnes qui ont vu Le Diable s'habille en Prada savent qu'Anna Wintour n'est pas connue pour son attitude chaleureuse et bienveillante. Elle en aurait encore une fois fait la preuve lors de la préparation du fameux dîner de gala donné chez l'actrice Sarah Jessica Parker au profit de Barack Obama.Quelques heures avant la soirée, sa fille Bee et elle passaient en revue la décoration de l'actrice, avant de faire envoyer la plupart des meubles, de style shabby-chic (bohème), aux étages supérieurs afin de les remplacer. Elle les voulait moins "shabby" et plus chic, visiblement. Peu importe que l'actrice l'aide à organiser ce dîner qui a fait jaser tout New York, Anna Wintour micro-manage tout.Une tendance qui peut sembler difficile à vivre, mais qui est peut-être aussi à l'origine de son succès. Ne lâchant jamais rien, faisant tout recommencer si cela ne correspond pas à ses critères et attendant le meilleur (et même plus) de ses collaborateurs, dire qu'elle est exigeante est un euphémisme. En attendant, les modes passent, les critiques repassent et Anna Wintour règne toutjours en maître sur le monde de la mode américaine. Et si l'on en croit les dernières rumeurs, la politique serait son prochain objectif. De quoi frémir ou se réjouir?VS.