Une bonne coupe

La première astuce est la plus connue : avant de placer votre bouquet dans un beau vase, on coupe le bout des tiges. On conseille souvent de les couper en biais et à deux centimètres. Mais c'est plus pour une question de facilitée, que pour son efficacité. En réalité, ce qui importe, c'est que la coupe soit bien nette pour que la fleur puisse absorber plus d'eau. On prend donc idéalement un sécateur (surtout pour les roses) ou, à défaut, un couteau très tranchant. On ne brise, ni ne déchire les tiges. On oublie aussi les vieux ciseaux qui ont tendance à écraser les tiges. Pour les fleurs à bulbes (tulipe, jonquille, narcisse), on coupe la partie blanche à la base de la tige. N'oubliez pas non plus de répéter l'opération trois jours plus tard.

Pour donner un maximum de chance à son bouquet, on enlève également les feuilles basses ou trop longues, et ce pour deux raisons. La première : les feuilles vont pourrir dans l'eau du vase. La seconde : les feuilles coûtent de l'énergie à la fleur. En les enlevant, tous les nutriments vont à la fleur.

On libère aussi les fleurs de leur élastique.

Avant de les offrir : Lorsque vous choisissez votre bouquet, optez pour des fleurs tout juste ouvertes. Les tiges doivent être maintenues humides avec un tissu trempé et on les laisse dans l'eau autant que possible. On garde son bouquet dans un lieu sombre et frais. On oublie donc la voiture en plein soleil.

Un vase propre

Le vase doit être propre. On veillera donc à bien le nettoyer avec du savon de Marseille ou un liquide vaisselle durable avant de l'utiliser. Les restes d'un bouquet précédent peuvent en effet cacher des bactéries qui vont faire flétrir votre bouquet en un temps record. Le vase idéal est en verre transparent et lisse.

Combien d'eau ?

Pour la plupart des fleurs, il suffit de le remplir jusqu'au 2/3 du vase. Les tulipes se contentent par contre d'un fond d'eau. L'eau doit idéalement être tiède (25°) et rester claire. Les bactéries et la moisissure qui en découle sont les pires ennemies des fleurs coupées. C'est pour cela que l'on conseille de la changer tous les 2 jours en été et tous les trois jours en hiver.

SOS Bouquet

Belga
© Belga
  • Un bouquet n'aime pas le soleil, ni la chaleur. On évite donc de le placer près des fenêtres, à côté d'un radiateur ou sur une table inondée de soleil.
  • Placer son bouquet près du panier à fruits est aussi une mauvaise idée. Certains fruits mûrs (pommes, les poires) produisent de l'éthylène qui accélère le vieillissement des fleurs. L'anémone, le freesia, le lys et la rose y seraient particulièrement sensibles.
  • On peut récupérer les fleurs qui ne sont pas flétries pour leur donner un second souffle dans une nouvelle composition. On veillera cependant à couper au minimum 10 centimètres des tiges pour éviter que les bactéries polluent la nouvelle eau.
  • Les petits sachets souvent fournis avec les bouquets ont deux rôles : nourrir la fleur, mais aussi garder l'eau plus propre plus longtemps.
  • Une pincée de sucre accompagnée de vinaigre bien mélangée dans l'eau de votre vase va donner un petit coup de pouce à vos fleurs. Un peu de bicarbonate peut aussi être utile. Plus surprenant : une lichette de vodka serait aussi bénéfique au bouquet. Pour les roses, l'idéal serait 2 cuillerées à soupe de jus de citron, 1 cuillerée à soupe de sucre, 1 cuillerée à café d'eau de javel. On notera cependant que l'utilisation de la javel ne met pas tout le monde d'accord.
  • Enfin, voici une astuce spécifique pour les tulipes : on perce un petit trou dans la tige juste en dessous de la fleur. Cela empêche que la tulipe devienne trop grande et ne s'affaisse. De même qu'une pièce de cuivre (5 cents par exemple) permettra de les garder plus longtemps.
La première astuce est la plus connue : avant de placer votre bouquet dans un beau vase, on coupe le bout des tiges. On conseille souvent de les couper en biais et à deux centimètres. Mais c'est plus pour une question de facilitée, que pour son efficacité. En réalité, ce qui importe, c'est que la coupe soit bien nette pour que la fleur puisse absorber plus d'eau. On prend donc idéalement un sécateur (surtout pour les roses) ou, à défaut, un couteau très tranchant. On ne brise, ni ne déchire les tiges. On oublie aussi les vieux ciseaux qui ont tendance à écraser les tiges. Pour les fleurs à bulbes (tulipe, jonquille, narcisse), on coupe la partie blanche à la base de la tige. N'oubliez pas non plus de répéter l'opération trois jours plus tard. Pour donner un maximum de chance à son bouquet, on enlève également les feuilles basses ou trop longues, et ce pour deux raisons. La première : les feuilles vont pourrir dans l'eau du vase. La seconde : les feuilles coûtent de l'énergie à la fleur. En les enlevant, tous les nutriments vont à la fleur. On libère aussi les fleurs de leur élastique.Le vase doit être propre. On veillera donc à bien le nettoyer avec du savon de Marseille ou un liquide vaisselle durable avant de l'utiliser. Les restes d'un bouquet précédent peuvent en effet cacher des bactéries qui vont faire flétrir votre bouquet en un temps record. Le vase idéal est en verre transparent et lisse. Pour la plupart des fleurs, il suffit de le remplir jusqu'au 2/3 du vase. Les tulipes se contentent par contre d'un fond d'eau. L'eau doit idéalement être tiède (25°) et rester claire. Les bactéries et la moisissure qui en découle sont les pires ennemies des fleurs coupées. C'est pour cela que l'on conseille de la changer tous les 2 jours en été et tous les trois jours en hiver.