A l'ouverture du magasin ce vendredi à 10h, une septantaine de personnes faisaient déjà la file devant la porte. "Jusqu'en 2015, le matériel de camping abandonné était jeté après Tomorrowland", rappelle Jolien Roelandt, responsable de la communication de l'ASBL Ecoso, qui gère les Kringwinkels en Flandre. Depuis, les organisateurs du festival et l'association ont mis sur pied le projet "Camp 2 camp". "Le premier projet était de récolter le matériel, le nettoyer, le vérifier et le revendre. Mais nous trouvions que ce n'était pas suffisant. En 2016, nous avons donc lancé un vrai modèle circulaire, en proposant du matériel à louer lorsque les festivals d'été commencent. Ainsi, les festivaliers ne doivent pas apporter leur propre matériel et en abandonnent donc moins. On peut dire que c'est un succès. Lors des deux week-ends Tomorrowland en juillet, nous avons loué énormément de matériel", se félicite Jolien Roelandt. Les ventes de stock de ces vendredi et samedi aideront à financer l'engagement de travailleurs en réinsertion. Le matériel abandonné récolté cet été doit lui encore être nettoyé et vérifié. Les affaires en bon état seront proposées à la location en 2020.