La promenade proposée par Sarah-la-coach dure à peine plus de deux minutes, mais elle devrait vous mettre l'eau à la bouche. Le décor ? Un marché bio où tout a l'air bon. Les images parlent d'elles-mêmes : on y croise des légumes, des herbes, des fromages, des pains, des boissons ou des préparations de traiteurs qui proviennent tous de producteurs locaux et portent fièrement le label BIO. Bien sûr, on entend d'ici des voix s'élever pour crier que "Oui, d'accord, mais le bio, c'est quand même beaucoup plus cher !".

Alors oui, même si c'est parfois moins vrai pour certains types de produits (comme les légumes ou les céréales achetés au kilo), le bio coûte environ 30% plus cher, les études le prouvent. La faute à un rendement plus faible, une main d'oeuvre plus importante et des superficies de culture plus petites. Mais disons que si vous adaptez votre manière de vous alimenter, l'écart financier se réduit : en consommant moins de viandes ou de plats préparés, l'addition sera forcément moins salée... dans les deux sens du terme.

Les conseils en plus ? Comparez les prix, au lieu de vous ruer sur la première épicerie ou le premier marché bio que vous trouvez. Surgelez les produits que vous aurez achetés en gros. Buvez l'eau du robinet. Cultivez votre propre potager, que ce soit dans votre jardin ou sur votre terrasse. Privilégiez les produits de saison, même si vous dégottez vos aliments bio dans une grande enseigne. Evitez toute forme de gaspillage. N'achetez que ce dont vous avez besoin (c'est tout l'intérêt du vrac). Et puis surtout, soyez curieux ! Parfois, même les trucs qui semblent un peu bizarres ou qui portent un nom étrange peuvent se révéler comestibles, voire délicieux. Aussi, n'hésitez pas à demander conseil auprès de votre vendeur... ou de votre ami bio - oui, on a tous un ami qui mange bio depuis un bail.

Bonnes courses !

La promenade proposée par Sarah-la-coach dure à peine plus de deux minutes, mais elle devrait vous mettre l'eau à la bouche. Le décor ? Un marché bio où tout a l'air bon. Les images parlent d'elles-mêmes : on y croise des légumes, des herbes, des fromages, des pains, des boissons ou des préparations de traiteurs qui proviennent tous de producteurs locaux et portent fièrement le label BIO. Bien sûr, on entend d'ici des voix s'élever pour crier que "Oui, d'accord, mais le bio, c'est quand même beaucoup plus cher !". Alors oui, même si c'est parfois moins vrai pour certains types de produits (comme les légumes ou les céréales achetés au kilo), le bio coûte environ 30% plus cher, les études le prouvent. La faute à un rendement plus faible, une main d'oeuvre plus importante et des superficies de culture plus petites. Mais disons que si vous adaptez votre manière de vous alimenter, l'écart financier se réduit : en consommant moins de viandes ou de plats préparés, l'addition sera forcément moins salée... dans les deux sens du terme. Les conseils en plus ? Comparez les prix, au lieu de vous ruer sur la première épicerie ou le premier marché bio que vous trouvez. Surgelez les produits que vous aurez achetés en gros. Buvez l'eau du robinet. Cultivez votre propre potager, que ce soit dans votre jardin ou sur votre terrasse. Privilégiez les produits de saison, même si vous dégottez vos aliments bio dans une grande enseigne. Evitez toute forme de gaspillage. N'achetez que ce dont vous avez besoin (c'est tout l'intérêt du vrac). Et puis surtout, soyez curieux ! Parfois, même les trucs qui semblent un peu bizarres ou qui portent un nom étrange peuvent se révéler comestibles, voire délicieux. Aussi, n'hésitez pas à demander conseil auprès de votre vendeur... ou de votre ami bio - oui, on a tous un ami qui mange bio depuis un bail.Bonnes courses !