Un appel de l'ONU

L'ONU a appelé, à l'occasion de la cinquantième Journée de la Terre, les pays à lutter contre le réchauffement climatique avec la "même détermination" que contre la pandémie de coronavirus, les vagues de chaleur constituant l'aléa météorologique le plus meurtrier depuis 2015.

"Certes, la pandémie de coronavirus a provoqué une grave crise sanitaire et économique au plan mondial, mais si nous ne luttons pas contre le changement climatique, le bien-être humain, les écosystèmes et les économies pourraient être menacés pendant des siècles", a affirmé Petteri Taalas, secrétaire général de l'Organisation météorologique mondiale (OMM), à l'occasion de la cinquantième Journée de la Terre.

Nous devons circonscrire le changement climatique tout autant que la pandémie

La pandémie de coronavirus a fait plus de 175.000 morts dans le monde depuis son apparition fin décembre en Chine et mis à l'arrêt des pans entiers de l'économie. Cette situation pourrait entraîner une "réduction temporaire" des émissions de gaz à effet de serre, principaux responsables du réchauffement climatique, selon l'OMM pour qui cet état de fait ne doit pas remplacer une "action durable en faveur du climat".

L'ONU est d'autant plus inquiète que "les crises économiques précédentes ont souvent été suivies d'une reprise accompagnée d'une croissance des émissions de carbone bien plus forte". Elle réclame la mise en place de plans de relance post-pandémie favorisant une "croissance plus verte".

"Nous devons faire preuve de la même détermination et de la même unité dans notre lutte contre le changement climatique que dans celle que nous menons contre la (maladie de) Covid-19", a demandé M. Taalas. "Nous devons agir ensemble dans l'intérêt de la santé et de la qualité de vie de l'humanité, non seulement dans les semaines et les mois qui viennent, mais aussi pour les nombreuses générations à venir", a-t-il insisté.

Records de chaleur, acidification des océans, élévation du niveau de la mer, fonte des glaciers... tous ces indicateurs font état d'une accélération du changement climatique ces cinq dernières années, d'après le rapport sur le climat mondial en 2015-2019. Alors que cette période a été la plus chaude jamais constatée, les experts s'attendent à ce que la température moyenne mondiale batte un nouveau record au cours de la prochaine période quinquennale (2020-2024).

Une cinquantième journée mondiale en ligne

La journée mondiale de la Terre, reconnue par l'ONU et célébrée chaque année par des centaines de millions de citoyens à travers le monde, souffle ses cinquante bougies ce mercredi, en pleine pandémie. Alors que des milliards de personnes sont confinées chez elles pour freiner la propagation du Covid-19, les organisateurs appellent à "inonder la toile de messages d'espoir, d'optimisme et surtout d'actions", rappelant l'importance de la lutte contre la crise climatique.

"La pandémie de coronavirus nous rappelle les enjeux qui sous-tendent notre combat pour la planète", affirme le réseau Earth Day, qui coordonne l'événement célébré chaque année dans plus de 190 pays.

Si nous n'exigeons pas de changement, de transformation pour faire face à la crise climatique, le cours actuel des choses risque de devenir la nouvelle normalité, un monde au sein duquel les pandémies et phénomènes météorologiques extrêmes se répandent aux dépens des communautés déjà fragilisées et vulnérables

À défaut des traditionnels rassemblements et initiatives locales, les organisateurs appellent à une mobilisation massive sur internet. "Inondons le paysage numérique d'espoir, d'optimisme et d'actions", exhortent-ils. De nombreuses conférences, activités ou conversations en ligne sont prévues aux quatre coins du globe. Le site web officiel répertorie également des dizaines d'actions à la portée de tous en faveur de l'environnement.

"Happy Earth Day"

La journée mondiale de la Terre, également appelée Jour de la Terre, est célébrée pour la première fois le 22 avril 1970 aux Etats-Unis. Sous l'impulsion du sénateur démocrate Gaylord Nelson, quelque 20 millions d'Américains étaient descendus dans les rues, les parcs et les auditoriums pour manifester contre les impacts nocifs du développement industriel sur la santé humaine. Des milliers de collèges et d'universités avaient également organisé des manifestations contre la détérioration de l'environnement, marquant la naissance d'un mouvement environnemental mondial. Ce premier Jour de la Terre a mené à la création de l'agence de protection de l'environnement des États-Unis (EPA) et à l'adoption des premières lois environnementales. Aujourd'hui, le réseau Earth Day oeuvre essentiellement à éduquer et activer le mouvement environnemental dans le monde entier à travers la sensibilisation au réchauffement climatique, la pollution au plastique ou encore la perte de biodiversité.

L'ONU a appelé, à l'occasion de la cinquantième Journée de la Terre, les pays à lutter contre le réchauffement climatique avec la "même détermination" que contre la pandémie de coronavirus, les vagues de chaleur constituant l'aléa météorologique le plus meurtrier depuis 2015."Certes, la pandémie de coronavirus a provoqué une grave crise sanitaire et économique au plan mondial, mais si nous ne luttons pas contre le changement climatique, le bien-être humain, les écosystèmes et les économies pourraient être menacés pendant des siècles", a affirmé Petteri Taalas, secrétaire général de l'Organisation météorologique mondiale (OMM), à l'occasion de la cinquantième Journée de la Terre. La pandémie de coronavirus a fait plus de 175.000 morts dans le monde depuis son apparition fin décembre en Chine et mis à l'arrêt des pans entiers de l'économie. Cette situation pourrait entraîner une "réduction temporaire" des émissions de gaz à effet de serre, principaux responsables du réchauffement climatique, selon l'OMM pour qui cet état de fait ne doit pas remplacer une "action durable en faveur du climat". L'ONU est d'autant plus inquiète que "les crises économiques précédentes ont souvent été suivies d'une reprise accompagnée d'une croissance des émissions de carbone bien plus forte". Elle réclame la mise en place de plans de relance post-pandémie favorisant une "croissance plus verte". "Nous devons faire preuve de la même détermination et de la même unité dans notre lutte contre le changement climatique que dans celle que nous menons contre la (maladie de) Covid-19", a demandé M. Taalas. "Nous devons agir ensemble dans l'intérêt de la santé et de la qualité de vie de l'humanité, non seulement dans les semaines et les mois qui viennent, mais aussi pour les nombreuses générations à venir", a-t-il insisté. Records de chaleur, acidification des océans, élévation du niveau de la mer, fonte des glaciers... tous ces indicateurs font état d'une accélération du changement climatique ces cinq dernières années, d'après le rapport sur le climat mondial en 2015-2019. Alors que cette période a été la plus chaude jamais constatée, les experts s'attendent à ce que la température moyenne mondiale batte un nouveau record au cours de la prochaine période quinquennale (2020-2024).La journée mondiale de la Terre, reconnue par l'ONU et célébrée chaque année par des centaines de millions de citoyens à travers le monde, souffle ses cinquante bougies ce mercredi, en pleine pandémie. Alors que des milliards de personnes sont confinées chez elles pour freiner la propagation du Covid-19, les organisateurs appellent à "inonder la toile de messages d'espoir, d'optimisme et surtout d'actions", rappelant l'importance de la lutte contre la crise climatique. "La pandémie de coronavirus nous rappelle les enjeux qui sous-tendent notre combat pour la planète", affirme le réseau Earth Day, qui coordonne l'événement célébré chaque année dans plus de 190 pays. À défaut des traditionnels rassemblements et initiatives locales, les organisateurs appellent à une mobilisation massive sur internet. "Inondons le paysage numérique d'espoir, d'optimisme et d'actions", exhortent-ils. De nombreuses conférences, activités ou conversations en ligne sont prévues aux quatre coins du globe. Le site web officiel répertorie également des dizaines d'actions à la portée de tous en faveur de l'environnement.